Valérie Bonneton : "Dans ma famille, nous n'avions pas beaucoup d'argent, mais on mangeait bien"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'actrice était samedi à "La table des bons vivants" sur Europe 1, pour parler cuisine et gastronomie.
INTERVIEW

C'est en tant que Fabienne Lepic, dans la série Fais pas ci, fais pas ça, que le grand public a découvert Valérie Bonneton. Comédienne au théâtre et sur grand écran, elle est une actrice phare de sa génération. Samedi, elle était invitée de La table des bons vivants de Laurent Mariotte.

"Jamais un gâteau industriel ou un soda à table". En dehors des plateaux de cinéma et des planches de théâtre, Valérie Bonneton est une grande amatrice de cuisine. C'est à sa mère qu'elle doit son amour des bons produits. "Dans ma famille, nous n'avions pas beaucoup d'argent, mais on mangeait bien", raconte-t-elle. "Jamais un gâteau industriel ou un soda à table".

Engagée dans un projet de paniers solidaires. Cet héritage, elle le poursuit aujourd'hui. Elle est même engagée auprès des paniers solidaires de Cocagne, une initiative qui cherche à rendre les fruits et légumes bio accessibles à tous. "Des gens en réinsertion, qui cultivent ces jardins, et des paniers solidaires qui vont pour les familles défavorisées : j'ai trouvé ce projet génial", explique-t-elle. "Ça me fait toujours mal quand je vois les familles acheter des fruits immondes qui ne sont pas des fruits", déplore la comédienne.

"Je prends n'importe quel légume, et puis j'invente". Côté culinaire, une région tient particulièrement à cœur à Valérie Bonneton : le Calvados. "J'aime Pont-l'Évêque, j'aime cette ville, j'aime le pays d'Auge", confie l'actrice. "Quand j'arrive ici, la première chose dont j'ai envie, c'est de cuisiner", souligne-t-elle. Plutôt poisson que viande, Valérie Bonneton a un "plat fétiche". "Un Saint-Pierre avec un petit verre de Meursault, accompagné d'un gratin de fenouils ou alors je prends n'importe quel légume, et puis j'invente !"

 

Le questionnaire à la Proust de Valérie Bonneton

>> Le goût de votre enfance ?

La confiture de framboises, avec pépins, que faisait ma mère.

>> Votre plus beau repas ?

Le repas chinois que préparait ma mère, pendant deux jours.

>> Votre pire repas ?

La choucroute.

>> L'ingrédient que vous détestez en cuisine ?

La crème de vinaigre balsamique.

>> L'astuce qui vous sauve la vie ?

Les herbes.

>> Le plat que vous ne pouvez pas manger ?

Un civet de lapin. J'avais un lapin et un jour, on me l'a cuisiné.

>> Le plat à emmener sur une île déserte ?

Un Saint-Pierre grillé avec ratatouille maison et un verre de Meursault.

>> Votre mot préféré en cuisine ?

"Pas de pression". Il faut que ce soit la joie en cuisine !

>> Les invités de votre dîner idéal ?

Mes amis et la famille.

>> Le mot de la faim ?

On mange trop. On se sent tellement mieux quand on mange moins.