Sept nouveautés séries à surveiller en 2020

, modifié à
  • A
  • A
Hunters Al Pacino 6:13
Al Pacino tiendra le rôle principal de Hunters, la série de Jordan Peele. © Amazon
Partagez sur :
Après un excellent crû 2019, 2020 devrait réserver son lot de bonnes créations séries. Entre gros castings et petites pépites, réalisateurs qui se frottent pour la première fois au petit écran et relances de franchises, Europe 1 vous a concocté une petite sélection de ce qui se prépare à la télévision et sur les plateformes de streaming.

L'année 2019 a été très riche du côté des séries. Et il n'y a pas de raison qu'il en soit autrement en 2020, tant les investissements des plateformes et des chaînes de télévision est important. Que ce soit des franchises bien connues ou des petites pépites, Europe 1 vous propose de découvrir sept nouveautés prometteuses pour l'année prochaine.

Hunters, sur Prime Vidéo

Etats-Unis, dans les années 1970. Une bande hétéroclite de chasseurs de nazis (les "hunters" du titre) s'aperçoit que d'anciens dignitaires du régime hitlérien vivent incognito à New York et ourdissent dans l'ombre un coup d'État visant à instaurer un 4e Reich. Et part donc à leur poursuite.

S'il est difficile avec ce pitch de savoir si l'on s'attend à un chef d'oeuvre ou une série B, quelques noms sont là pour rassurer sur cette création proposée l'an prochain par Prime Video, la plateforme d'Amazon. D'abord, la tête d'affiche. En cinquante ans de carrière d'acteur, Al Pacino franchit pour la première fois le cap du petit écran. Ensuite, le créateur. Il s'agit de Jordan Peele, réalisateur acclamé pour le très bon Get Out, film d'horreur à la fois malin et novateur. Cette chasse sanglante s'annonce aussi réjouissante.

The Mandalorian, sur Disney+

La série est déjà sortie sur la plateforme de Disney aux Etats-Unis, et elle est déjà culte. Il faut dire que The Mandalorian, l'histoire d'un chasseur de primes solitaire, a quelques arguments pour elle. Il s'agit, alors que le neuvième volet de Star Wars vient de sortir au cinéma, de la prolongation de l'univers de George Lucas. 

Exit les Skywalker, Han Solo et autres empereur Palpatine, seul subsiste l'univers intergalactique bien connu. L'occasion pour Disney, bien sûr, d'exploiter encore ce lucratif filon. Mais aussi de se renouveler, alors que la saga au cinéma s'essoufflait franchement, au point de se réduire à un indigne fan service au rabais. Rendez-vous le 31 mars 2020 pour voir si The Mandalorian reprend le flambeau avec succès.

Star Trek, sur Prime Vidéo

Autre franchise, autre espace, autre opération de relance. Dès le 24 janvier, Prime Vidéo sort Star Trek: Picard qui, sans surprise, s'intéresse aux aventures du capitaine Picard. Celui qui était aux commandes de l'ESS Enterprise dans la série Star Trek: Next Generation, est désormais prêt à s'investir dans de nouvelles missions spatiales. L'acteur Patrick Stewart reprend son rôle et la bande-annonce laisse entrevoir tant des personnages bien connus des fans de Star Trek que de nouvelles figures. 

Masters of the Air, sur Apple TV+

Steven Spielberg et Tom Hanks sont sur un bateau. Et à la fin, cela donne forcément un film ou une série de guerre. Après Band of Brothers (2001) et The Pacific (2010), les deux compères plongent encore une fois dans l'enfer de la Deuxième Guerre mondiale avec Masters of the Air. Cette fois, ils s'intéressent à la Huitième Air Force de l'armée de l'air américaine, qui bombarda les positions allemandes en Europe. 

La série, en neuf épisodes, s'annonce grandiose avec ses quelque 250 millions de dollars de budget. Pour la petite histoire, et pour se rendre compte de la somme que cela représente, c'est avec HBO, déjà derrière Band of Brothers et The Pacific, que Spielberg et Hanks négociaient. Jusqu'à ce que la chaîne américaine recule face au budget et qu'Apple TV+ récupère le projet.

The Eddy, sur Netflix

Jordan Peele n'est pas le seul réalisateur à se lancer dans un projet de série pour la première fois l'an prochain. Damien Chazelle aussi passera son baptême du petit écran avec The Eddy, création pour la plateforme Netflix. Le réalisateur franco-américain de Whiplash et La La Land s'intéressera (évidemment) au jazz et plongera dans le quotidien d'un club parisien en crise.

Au casting, on retrouve André Holland, vu dans Moonlight, la Polonaise Joanna Kulig, qui crevait l'écran dans Cold War et reprend là quasiment le même rôle (une chanteuse alcoolique, donc) mais aussi Tahar Rahim et Leïla Bekhti pour la french touch

Run, sur OCS

On ne présente plus Phoebe Waller-Bridge, "PWB" pour les intimes. L'auteure britannique à qui l'on doit deux des plus grandes réussites télévisuelles récentes, Fleabag et Killing Eve, récidive en 2020 avec Run, diffusé sur OCS. Vendue comme une comédie mâtinée de thriller, cette série mettra en scène deux anciens amants qui se sont promis que, si un jour l'un des deux devait envoyer un texto avec le mot "run" ("courir" en Anglais) pour échapper à sa morne existence, alors l'autre aurait l'obligation de tout plaquer pour s'enfuir.

Déjà la promesse d'éclats de rire entre les larmes, ou l'inverse, ainsi que PWB sait si bien le faire. Avec, en prime, un casting emmené par Merritt Wever (Godless, Unbelievable), trop rare au vu de son immense talent.

Arsène Lupin, sur Netflix

On s'en serait voulu de ne pas mentionner au moins une série française dans cette sélection, Netflix nous offre l'occasion de le faire. Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur le plus célèbre de tous les temps, fait son retour sur le petit écran, après un très dispensable passage vers le grand en 2003. 

Peu d'informations ont filtré mais une image diffusée sur les réseaux sociaux promet un Arsène Lupin modernisé. En jean-basket, Omar Sy reprendra le rôle laissé par Romain Duris, aux côtés de Clotilde Hesme et Ludivine Sagnier.