Qui est Corine, la nouvelle égérie française du disco-pop ?

, modifié à
  • A
  • A
Corine 1280 Europe 1
Partagez sur :

Avec sa crinière blonde façon Bonnie Tyler et ses chansons disco et sucrées, Corine est l'une des nouvelles révélations musicales de l'année.

PORTRAIT

"Je suis la fille de ta région, la coiffeuse de ton village, l'esthéticienne de ta petite ville de province. Je suis également une chanteuse à la choule peroxydée." Voilà comment se présente Corine, ovni tout droit débarquée des années 80, et qui n'en finit pas d'élargir son public au fil des mois. Dans Bonjour la France, sur Europe 1 lundi, la chanteuse a dévoilé son univers sucré, drôle, disco, et kitsch à souhait, à l'occasion de la sortie de son nouveau disque, Fille de ta région, Volume 2

Une vague de nostalgiques. Le personnage a travaillé son allure. Lunettes rondes fumées orange, combinaison pailletée et crinière blonde volumineuse, Corine ne passe pas inaperçue. Elle fait pourtant partie d'une vague d'artistes qui surfent, non sans talent, sur la nostalgie des années 1980. À l'instar de Vendredi sur mer, Soleil bleu, La Femme ou Fishbach, Corine s'inspire des Rita Mitsouko, de Niagara ou Lio. Des rythmes dansants, électroniques, et des textes légers, drôles, et volontairement naïfs, où l'on parle de crème solaire, de ceviche, et de cols roulés. "L'esprit Corine, c'est effectivement retrouver une certaine naïveté, l'innocence et aller au bout de ses idées sans tabou. On se moque aujourd'hui des hits du Top 50 d'alors, mais finalement on envie un peu secrètement la légèreté d'approche de ces artistes", expliquait-elle dans un entretien au Bonbon, en décembre dernier. 

Ce joyeux cocktail, bien agité, donne un premier disque, Fille de ta région - en hommage au Minitel rose - sorti l'an dernier.

Le choix de son pseudo est évidemment en lien avec cette période musicale qu'elle chérit. Au début des années 60, la France baptise des Corine (ou Corinne) à tour de bras. Le prénom connaît même un pic en 1963. Vingt ans plus tard, au début des années 80, ces mêmes Corine s'agitent sur les dancefloors au son de la disco. C'est bien là la seule justification à ce pseudo, assure-t-elle au Bonbon. "'Corine' dans le jargon de ma région, ça veut dire cocaïne. En revanche, je n’en consomme pas. Serait-ce donc moi le stupéfiant ?".

 

Une collaboration avec des pointures. Sa région, c'est le sud de la France. "Je viens d'un tout petit village qui s'appelle Rognes. Et je suis une rognasse, j'aime bien le dire. Mais à d'autres moments, je suis une Lyonnaise, car je suis passée par Lyon, puis je suis une Parisienne, et j'ai été un peu québécoise", précise-t-elle sur Europe 1. Aujourd'hui, à Paris, elle travaille avec des pointures de la musique, le duo formé par Dorion Fiszel et Marc Collin. Le premier a mixé chez Régine, au Queen, au Bus Palladium au milieu des années 2000, et a notamment réalisé l'album Îl du chanteur M. Le second est le créateur de Nouvelle Vague, un groupe dont la spécialité était de reprendre de la new wave en version bossa nova. Tout trois sont amoureux du "disco-french-boogie", assure Corine. "Ils composent la musique, j'écris les textes et nous travaillons tous les trois ensemble la prod", explique-t-elle dans une interview à Vogue.

Entendu sur europe1 :
Juliette Armanet m'a écrit en me disant : Ohlala, c'est fabuleux. Mais d'où tu sors ? Tu es qui ?

Un duo avec Juliette Armanet. Si Corine a décidé de rééditer Fille de ta région, dans son Volume 2 - "une compil, comme dans les années 80" - c'est aussi et surtout pour présenter un titre dont elle est très fière, en duo avec Juliette Armanet. Cette dernière, révélation de la scène musicale française début 2017, connaît depuis un succès fulgurant, tant auprès du public que des professionnels du milieu. Corine n'y a pas échappé. "Juliette, c'est une artiste qui me bouleverse", a-t-elle confié dans Bonjour la France. Ce fut donc un honneur lorsqu'un jour, la chanteuse la contacte sur les réseaux sociaux. "Je venais de sortir Pourquoi pourquoi, elle m'a écrit en me disant 'Ohlala, c'est fabuleux. Mais d'où tu sors ? Tu es qui ?'", raconte Corine. "Et là, on a commencé à tchatcher. Au bout de six mois, je lui ai dit que ce serait merveilleux qu'on fasse un duo. On a écrit la musique avec mes producteurs, Dorion Fiszel et Marc Collin, et ensuite, on a écrit le texte toutes les deux", se souvient-elle, ravie. Leur collaboration accouche d’Épopée solaire, un titre sensuel, dansant, que l'on collerait volontiers en générique d'un dessin animé des années 80. Encore elles.

Le succès de Corine devrait continuer à grandir, à s'étendre, tant chez les nouvelles générations que chez les nostalgiques d'une époque révolue. Corine est désormais réclamée partout, des nuits cannoises à l'after-party du défilé Chanel croisière 2019.