Pourquoi le capitaine Haddock jure-t-il "mille milliards de mille sabords " ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
VIDÉO - En plein salon Nautic à Paris, le journaliste Culture d’Europe 1 Thierry Geffrotin décrypte les liens entre Tintin... et les bateaux. 
VIDÉO

Le Nautic, le salon nautique international du nautisme qui se tient à Paris jusqu’au 16 décembre, vous donne envie de prendre le large ? Mais pour faire le plein d’embruns sans mettre le nez dehors, vous pouvez aussi ouvrir un album… de Tintin. "Dans l’œuvre d’Hergé, on trouve une quarantaine de bateaux. La Licorne, le Karaboudjan, le Sirius, et dès que je vous dis ces mots-là, si vous avez lu les aventures de Tintin, évidemment vous partez en mer ! J’ajoute une chose : Hergé est scénariste bien sûr mais il est dessinateur. Et quel plaisir pour un dessinateur de donner la vie à des bateaux !", rappelle le journaliste Culture d’Europe 1 Thierry Geffrotin.

Le (vrai) capitaine Haddock. Au début des aventures de Tintin, le personnage qui fait le plus le lien avec la mer, c’est évidemment le capitaine Haddock, Archibald Haddock ! "Quand on le voit ensuite à Moulinsart, en gentleman farmer, monter à cheval, on oublie qu’il a été capitaine au long cours, capitaine de la marine marchande pendant 20 ans. Alcoolique aussi d’ailleurs pendant 20 ans, c’est Tintin qui va le sauver de cette dérive... Il a même un ancêtre, François chevalier de Haddock, qui a été un grand capitaine pour Louis XIV. C’est dire que dans la famille, la marine, on connaît ! ", raconte encore Thierry Geffrotin.

"Mille milliards de mille sabords !" Mais au fait, pourquoi Haddock jurait-il "mille milliards de mille sabords" ? "‘Sabords’, c’est un terme d‘architecture navale. Il s’agit d’une ouverture dans un bateau. Et par cette ouverture, qu’est-ce qu’on fait passer ? Des canons ou des rames ! C’est vraiment un terme de marine, le sabord. Mille milliards de mille sabords !", conclut Thierry Geffrotin.

Images et montage : Julie Aime