Yves Duteil, petit-neveu du capitaine Dreyfus : "Il a eu une empreinte importante sur ma vie"

, modifié à
  • A
  • A
Yves Duteil a publié le livre "Chemins de liberté". 0:46
Yves Duteil a publié le livre "Chemins de liberté". © Europe 1
Partagez sur :
Invité vendredi dans "Culture médias" sur Europe 1, le chanteur Yves Duteil est venu parler de son livre "Chemins de liberté", dans lequel il évoque notamment l'omerta au sein de sa famille sur le capitaine Dreyfus. Yves Duteil est pourtant son petit-neveu. "C'est une empreinte très importante sur ma vie qui a longtemps été une ombre", confie-t-il.
INTERVIEW

Sa chanson "Prendre un enfant" avait été élue chanson du siècle par un sondage en 1988. Mais c'est dans un autre titre, "Dreyfus", que le chanteur Yves Duteil est revenu sur ce qui représentait jusqu'alors une omerta dans sa famille : son lien avec le capitaine Dreyfus, comme il l'explique dans son livre "Chemins de liberté" paru récemment.

Un lien familial longtemps resté dans l'ombre

En France, le capitaine Alfred Dreyfus reste particulièrement célèbre en raison de l'affaire qui porte son nom. Une affaire qui fut une crise militaire et politique majeure de la IIIe République (1894-1906). "C'est une empreinte très importante sur ma vie qui a longtemps été une ombre", confie Yves Duteil, qui est le petit-neveu du capitaine Dreyfus, vendredi sur Europe 1.

C'est dans son album "Touché" de 1997 que le chanteur avait mis en lumière cet héritage qui "marque", selon ses mots. "Un jour, j'ai décidé que cette ombre passerait dans la lumière et que je ne serai plus porteur de ce silence, mais de quelque chose de beaucoup plus lumineux", explique-t-il.

Une chanson sur "l'héroïsme et la loyauté incroyable de Dreyfus"

Grâce à sa chanson, Yves Duteil dit avoir voulu célébrer "l'héroïsme et la loyauté incroyable de Dreyfus" mais aussi "le destin de Zola". Dans sa lettre "J'accuse... !" publiée en 1898, l'écrivain Emile Zola avait clamé l'innocence du capitaine Dreyfus, accusé à tort d'avoir transmis des documents à l'Allemagne. Condamné à la dégradation militaire et à la déportation en Guyane, Alfred Dreyfus avait finalement été réhabilité en 1906.

Europe 1
Par Jonathan Grelier