Pour Bénabar, "certains ont abusé" des lives Instagram pendant le confinement

  • A
  • A
Pour Bénabar la multiplication des lives sur Instagram pendant le confinement est devenu "malsain". 2:36
Pour Bénabar la multiplication des lives sur Instagram pendant le confinement est devenu "malsain". © Europe 1
Partagez sur :
À l'occasion de la sortie de son nouveau single intitulé "Tous les divorcés", Bénabar était l'invité de Mathieu Noël dans l'Équipée sauvage sur Europe 1. Le chanteur a tenu à souligner que "certains" de ses confrères avaient abusé des lives sur Instagram pendant le confinement, tout en humour.
INTERVIEW

Pendant le confinement, Bénabar n'a pas échappé à la tendance. L'artiste de 51 ans s’est lui aussi essayé à l’exercice du live sur les réseaux sociaux, comme beaucoup d’artistes. Mais le chanteur n'en a pas abusé et a bien observé les autres pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, comme il l'a confié à Mathieu Noël dans l’Équipée Sauvage sur Europe 1.

"Sans critiquer mes confrères et consœurs, j’ai trouvé qu’il y en avait eu beaucoup. Je trouvais qu’il y en avait trop, donc je ne voulais pas en rajouter. Certains en ont abusé de façon dévorante", a lancé Bénabar, qui a profité du confinement pour sortir un nouveau single intitulé "Tous les divorcés".

"Le son est vraiment pourri"

Avec ce premier extrait de son prochain album, le neuvième qui sortira à l'automne, Bénabar a dû user des réseaux sociaux et les lives sur Instagram pour en faire la promotion, surtout en cette période singulière.

"C’est assez intimidant parce qu’il y a les commentaires qui défilent. On lit un peu en même temps et on s’emmêle les pinceaux. Le son est vraiment pourri, donc je ne pense pas que ce soit vraiment à notre avantage ce type de concert à la maison", regrette l'interprète du tube "Le dîner".

"Je trouve ça un peu malsain"

Sur le ton de l'humour, Bénabar s'est aussi moqué de ses pairs ayant profité du phénomène pour s'adresser à leurs fans. "C’était dans la chambre d’amis, où derrière il y a encore la trace du Picasso que l’on a retiré. Pour leur dire : ‘je suis comme vous’ et avec cette fausse proximité que l'on trouve souvent sur Instagram. Je trouve que certains en ont abusé et je trouve ça un peu malsain."

Et à la question de Mathieu Noël : "Est-ce que vous composerez une chanson sur le confinement ? Ou au contraire vous vous dites, tous les mauvais chanteurs vont faire une chanson sur le confinement, je vais rester au-dessus de ça ?". Bénabar balaye sans détour : " Je ne le formulerais pas comme ça, mais c’est comme ça que je le pense (rire)." 

Europe 1
Par Baptiste Denis