Avant de connaître le succès, Pascal Obispo "n'a pas eu envie d'être chanteur"

  • A
  • A
Pascal Obispo
Au début de sa carrière, Pascal Obispo ne voulait pas être chanteur, mais musicien.
Partagez sur :
S'il est aujourd'hui un chanteur reconnu, Pascal Obispo ne s'imaginait pas donner de la voix sur une scène derrière un micro. Invité de Michel Denisot samedi sur Europe 1, il raconte comment, alors qu'il était bassiste, il s'est retrouvé propulsé chanteur d'un groupe new wave rennais, Senso. 
INTERVIEW

Un retard qui a lancé une carrière. S'il est aujourd'hui connu et reconnu, Pascal Obispo ne se destinait pourtant pas à gagner sa vie en donnant de la voix sur scène, derrière un micro. "Je n'ai pas eu envie d'être chanteur, je voulais juste faire de la musique", confie-t-il dans "Icônes" sur Europe 1. Passionné de musique rock depuis sa découverte des Cure quelques années plus tôt, Pascal Obispo devient bassiste dans plusieurs groupes, avant d'atterrir dans le groupe new wave Senso à la sortie du lycée.

Un "service" qui va tout changer

Et c'est là que le destin va lui faire lâcher sa basse pour prendre un micro en main. En 1988, alors que le groupe doit faire un concert, le chanteur de la formation, Philippe Pascal, est en retard. Sans solution, le groupe décide de propulser Pascal Obispo chanteur. Ce dernier accepte "pour rendre service". C'est à partir de là que "tout s'enchaîne" jusqu'à la sortie de son premier disque solo, Le long du fleuve, en 1990. Un album dont certains titres sont d'ailleurs écrits par Franck Darcel, membre du groupe Senso. Mais ce premier opus passe inaperçu.

Parti de sa Rennes natale, qui est à l'époque une des villes rock de France, pour la capitale en quête de succès, le chanteur se heurte à un problème. Ses propositions de chansons sonnent en effet "trop rennaises", comme il l'explique lui même au micro d'Europe 1. Son identité rock et sa voix grave ne sont en rien exceptionnelles, et le marché de la musique est déjà saturé par des artistes sur le même créneau.

Le déclic Lenny Kravitz

Mais c'est en allant à un concert de Lenny Kravitz que Pascal Obispo va trouver la solution. "Je l'ai entendu chanter en voix de tête", explique-t-il. Une voix beaucoup plus aigüe que ce qu'il a l'habitude de délivrer derrière un micro. Il se met alors à la recherche d'artistes français qui chantent de cette façon et finit par étudier le répertoire de Polnareff, Christophe, ou encore Alain Chamfort. "Je me suis dit qu'il y avait peut-être moyen de trouver ma voix, dans les deux sens du terme, je me suis donc mis à la travailler."

Et il faut croire que l'idée était bonne, puisque deux ans après Le Long du fleuve, Pascal Obispo sort Plus que tout au monde en septembre 1992. Un album qui sera son premier succès commercial et lui permettre de connaître la célébrité. 

Europe 1
Par Ugo Pascolo