Comment Pascal Obispo a pu assumer sa calvitie grâce à Marlon Brando

  • A
  • A
Sur "Icônes", Pascal Obispo explique comment le film "Apocalypse Now" lui a permis d'assumer sa perte de cheveux.
Sur "Icônes", Pascal Obispo explique comment le film "Apocalypse Now" lui a permis d'assumer sa perte de cheveux.
Partagez sur :
Alors qu'il perdait ses cheveux à 25 ans, Pascal Obispo raconte au micro d'Europe 1 comment il a eu une révélation en regardant Marlon Brando camper le colonel Kurtz dans "Apocalypse Now", le film de Francis Ford Coppola. Déclic qui a permis au chanteur depuis d'assumer sa calvitie "et de se gratter le crâne". 
INTERVIEW

Assumer sa perte de cheveux grâce à un film mythique et un acteur culte. Si beaucoup d'hommes usent (et parfois abusent) de stratagèmes divers et variés pour tenter de masquer une calvitie mal vécue, le chanteur Pascal Obispo a lui choisi de l'assumer pleinement. Mais comme il le raconte au micro de Michel Denisot sur Europe 1, avouer sa défaite face à un manque croissant de chevelure n'a pas été chose aisée. "C'est très difficile de perdre ses cheveux quand on a 25 ans, il faut le vivre pour le savoir."

Le crâne lisse du colonel Kurtz

Pourtant, un film, et la performance d'un acteur en particulier, va décider le chanteur à lâcher prise : Marlon Brando dans Apocalypse Now. "Ça m'a permis de me gratter le crâne et d'assumer", confirme l'interprète. Dans ce long métrage récompensé à de nombreuses reprises de Francis Ford Coppola, Marlon Brando campe le colonel Kurtz, un des personnages clé de l'intrigue qui n'apparaît qu'une dizaine de minutes à l'écran, mais qui a la particularité d'être totalement chauve. 

Le détail peut sembler anodin. Il ne l'est pas pour un jeune adulte qui doit assumer une calvitie naissante alors qu'il est connu. Et si Pascal Obispo avoue que cela "peut paraître con", il assure que le colonel Kurtz "l'a aidé" à y parvenir. 

 

Un hommage très appuyé

D'ailleurs, comme pour se prouver qu'il assume désormais totalement sa perte de cheveux, le chanteur rend hommage à Marlon Brando sur la pochette de son album Soledad, sorti en 1999. Une photo sur laquelle il "se met la main sur le crâne, un peu comme Marlon Brando, dans Apocalypse Now".

brandobispo

À gauche, une capture de la scène d'Apocalypse Now qu'a voulu reproduire Pascal Obispo. À droite, la photo de la pochette de l'album Soledad du chanteur. 

Et il suffit de mettre la pochette de l'album à côté d'une photo de la scène en question pour se rendre compte qu'à l'évidence, le clin d'œil est plus qu'appuyé. 

Europe 1
Par Ugo Pascolo