Pourquoi les chats n'aiment-ils pas toujours leur maître ?

  • A
  • A
Ce chat, surnommé le "Grumpy Cat", est devenu une star d'Internet grâce à sa moue boudeuse. 2:37
Ce chat, surnommé le "Grumpy Cat", est devenu une star d'Internet grâce à sa moue boudeuse. © Jemal Countess / AFP
Partagez sur :
Sur Europe 1, l'écrivain Bernard Werber revient sur sa fascination pour les chats, qui est au cœur de ses derniers livres. S'ils sont plus indépendants que les chiens, les chats sont aussi des alliés des humains, notamment dans la lutte contre la prolifération des rats, explique-t-il.  
INTERVIEW

L'écrivain Bernard Werber n'est pas seulement passionné par les fourmis, qui lui ont d'ailleurs inspirées plusieurs romans. Depuis 2016, Bernard Werber a écrit plusieurs livres sur les chats, comme le roman de science-fiction Sa majesté des chats (Albin Michel) ou encore L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu des chats (Albin Michel) écrite par un chat lui-même.

"Le chat va vous tester pour vérifier si vous êtes digne de son amour"

Grâce à sa fine connaissance des chats, Bernard Weber explique pourquoi ces félins domestiques sont plus indépendants que les chiens. "L'amour du chien est inconditionnel. Dès que le chien voit qu'un humain le nourrit, il se met à l'aimer. Par contre, le chat va vous tester pour vérifier si vous êtes digne de son amour", précise-t-il, en ajoutant que "l'amour du chat se mérite alors que l'amour du chien est automatique". 

Si, selon Bernard Werber, "tous les chats n'aiment pas forcément leur maître", ce constat n'est pas à prendre au pied de la lettre. "Il y a des chats gentils, d'autres plus indifférents. Ils ne sont pas forcément méchants mais plutôt dans le style : 'C'est toi qui me nourrit donc je reste-là. Mais si j'avais à choisir, peut-être que je ne t'aurais pas choisi comme maître.'"

Des chats en guerre contre les rats 

Malgré leur comportement parfois déconcertant, les chats jouent un rôle essentiel dans nos villes, selon Bernard Werber. "Dans toutes les guerres, dès le moment où les systèmes administratifs et donc de nettoyage des ordures ne fonctionnent plus, les rats sortent des égouts et commencent à attaquer les êtres humains. C'est une vraie menace. Et, dans cette guerre, les humains ont pour alliés, les chats", soutient l'écrivain. 

Cette analyse fait aussi référence à son nouveau roman, Sa majesté des chats, dans lequel il décrit un Paris envahi par des rats. L'héroïne, une chatte nommée Bastet, va tenter de monter une alliance inter-espèces assez puissante pour anéantir les rats. Un scénario, qui, pour l'écrivain, n'est pas si éloigné de notre réalité. "Dans le monde, les quelques villes où des bandes de chats sont libres ne contiennent pas de rats. C'est le cas en Grèce, en Égypte ou en Israël. Des bandes de chats circulent et font la police contre les rats. C'est un choix : soit il y a des villes à rats, soit il y a des villes à chats", lance-t-il. 

Europe 1
Par Tiffany Fillon