Mort de Charles Aznavour : une "perte énorme pour le monde entier", selon le Premier ministre arménien

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Mort à l'âge de 94 ans, Charles Aznavour était l'un des plus ardents porte-drapeaux de la diaspora arménienne, le pays de ses parents. 

La disparition du chanteur et acteur Charles Aznavour, mort lundi à 94 ans, est une "perte énorme pour le monde entier", a déclaré le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, rendant hommage à "un fils exceptionnel du peuple arménien".

Un artiste "qui a servi son peuple". "Il est difficile de croire qu'une personne qui a créé toute une époque, qui a créé tout une histoire, l'amour, qui a servi son peuple, une personne qui a pendant 80 ans émerveillé et réchauffé le cœur de dizaines, de centaines de millions de gens, n'est plus avec nous aujourd'hui", a indiqué Nikol Pachinian sur Facebook, évoquant une "perte universelle".

"C'est une perte énorme pour le peuple arménien, pour le peuple français", a-t-il poursuivi. "Il a créé des valeurs universelles et ces valeurs accompagneront l'humanité pendant encore des siècles", a-t-il ajouté. "C'est une nouvelle très triste pour notre pays et notre peuple".

L'Élysée réfléchit à un hommage en Arménie. Monument de la culture française, Charles Aznavour était aussi l'un des plus ardents porte-drapeaux de la diaspora arménienne, le pays de ses parents, avec lequel il a entretenu des liens étroits tout au long de sa vie. L'artiste devait d'ailleurs accompagner Emmanuel Macron à Erevan, en Arménie, pour le sommet de la Francophonie, les 11 et 12 octobre. Selon les informations d'Europe 1, l'Élysée réfléchit à organiser un hommage à l'artiste lors de ce sommet.