VIDÉOS - "Emmenez-moi", 'La Bohème", "Hier encore"… La carrière d'Aznavour en 10 chansons cultes

, modifié à
  • A
  • A
Charles Aznavour, ici sur scène en décembre 2016, est mort lundi à l'âge de 94 ans.
Charles Aznavour, ici sur scène en décembre 2016, est mort lundi à l'âge de 94 ans. © AFP
Partagez sur :
Europe 1 vous propose de redécouvrir les chansons les plus emblématiques de la carrière de Charles Aznavour, mort lundi à l'âge de 94 ans.

800 chansons écrites, 1.400 titres enregistrés, plus de 70 ans de carrière pour une oeuvre majuscule : mort lundi à l'âge de 94 ans, Charles Aznavour laisse derrière lui l'un des répertoires les plus riches de la chanson française, dont de nombreux titres sont entrés dans le patrimoine musical français. Morceaux choisis.

"Je m'voyais déjà" (1960)

En 1960, Aznavour vend beaucoup ("Sa jeunesse"), mais il n'est pas considéré comme un grand de la scène par les critiques. Lors de son concert de la "dernière chance", le 12 décembre à l'Alhambra, il force enfin son destin à 36 ans, avec cette chanson sur les illusions perdues d'un artiste.

"For Me Formidable" (1963)

Dans cette chanson, Charles Aznavour s'amuse à marier l'anglais avec le français et part à la conquête du monde. À New York, il triomphe au Carnegie Hall qu'il loue à ses frais. Bob Dylan dit de lui : "C'est ce que j'ai vu de plus beau sur scène".

"La Mamma" (1963)

Charles Aznavour, qui cartonne avec Et pourtant, ne tient pas particulièrement à interpréter cette chanson écrite par Robert Gall, père de France. Dès sa sortie, elle deviendra un must de son répertoire, comme Hier encore, À ma fille, Que c'est triste Venise parues l'année suivante.

"Hier encore" (1964)

Le passé, la fougue, les échecs… Charles Aznavour évoque la jeunesse passionnée d'un homme proche de la fin de sa vie dans cette chanson, chantée à de très nombreuses reprises par des artistes internationaux depuis sa sortie il y a plus de cinquante ans.

"La Bohème" (1965)

Chez Charles Aznavour, plus peut-être que les refrains, ce sont les premières paroles qui emportent l'auditeur. "Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître..." en est l'exemple parfait, dès la sortie de la chanson, en 1965. Là, l'histoire d'un peintre qui se souvient de ses jeunes années dans le quartier de Montmartre, à Paris.

"Emmenez-moi" (1967)

À quoi tient un tube ? En voyage à Macao, Aznavour regarde de pauvres gens entassés sur un ferry et se dit que "la misère serait moins pénible au soleil". Il couche ses mots sur un carnet de notes qu'il perd peu après. Heureusement, grâce à son excellente mémoire, l'artiste reconstitue les paroles de cette ode au voyage.

"Comme ils disent" (1972)

Dans cette chanson de 1972, Charles Aznavour chante cette fois l'homosexualité. Un sujet longtemps resté tabou, sinon pour s'en moquer, qu'il aborde avec empathie. "Je n'ai pas eu peur de l'écrire, je n'ai pas eu peur de le chanter, je n'ai pas peur de continuer", confiait-il mi-septembre sur Europe 1.

"Mes emmerdes" (1976)

Musicalement, cette chanson s'ajoute à une liste déjà longue d'incontournables dans ses tours de chant. Il promène un regard nostalgique sur son passé, ses hauts et ses bas, qu'il a appris à relativiser avec le temps.

"Pour toi Arménie" (1989)

Il écrit cette chanson alors que son pays d'origine vient d'être frappé par un terrible séisme au très lourd bilan d'environ 25.000 morts. Cette chanson caritative est interprétée par 87 personnalités françaises et reste en tête du top 50 pendant dix semaines.

"J'abdiquerai" (2007)

Il y a un peu plus de dix ans, Charles Aznavour évoquait la mort en s'amusant ironiquement de son statut de monument de la chanson : "S'il me reste encore un beau spectacle à faire/Un bel enterrement flatterait mon ego".

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec avec AFP