Michel Jonasz aimerait faire plus de cinéma : "J'aurais adoré jouer Tootsie"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le chanteur, mais également acteur et comédien Michel Jonasz, était l'invité d'Anne Roumanoff dans l'émission "Ça fait du bien". L'occasion pour lui de revenir sur ses premiers amours pour le cinéma et le théâtre, et de raconter son envie grandissante de planches et de grand écran. 
INTERVIEW

On retient surtout sa musique et ses chansons ont d'ailleurs été utilisées dans une vingtaine de longs métrages. Mais Michel Jonasz est aussi apparu dans une soixantaine de films, téléfilms et séries depuis 1979. Sans compter ses rôles au théâtre. Le chanteur et acteur, qui sortira le 15 janvier une édition collector de son album La Méouge, le Rhône, la Durance, explique au micro d'Anne Roumanoff qu'il aimerait développer ses activités de comédien, sa première passion.

"Une petite frustration"

L'année dernière Michel Jonasz publiait son premier album depuis 8 ans. Mais le chanteur de 73 ans n'a pas commencé par la musique. "Avant de chanter, j'ai pris des cours d'art dramatique dans une maison de jeunes de la porte de Vanves avec un monsieur qui s'appelait Guy Taillade", se souvient-il. "J'ai commencé par ça."

L'artiste se dit évidemment très heureux de son succès dans la chanson, même s'il aurait aimé faire un peu plus de cinéma. "J'avoue que j'ai une petite frustration par rapport à ça, j'aurais voulu jouer plus", explique-t-il. "J'ai toujours rêvé de faire ces deux activités, qui ne sont pas si éloignées l'une de l'autre".

Au théâtre ou au cinéma, c'est la comédie qui l'attire. "Souvent quand je vois les rôles de Dustin Hoffman, je me dis que j'aurais voulu les jouer. J'aurais adoré jouer Tootsie", s'exclame-t-il. "J'aimerais beaucoup jouer une pièce de Feydeau aussi, ça m'a l'air très jouissif à jouer."

La comédie, "un jeu d'enfant"

Ce que Michel Jonasz apprécie particulièrement quand il joue un rôle au théâtre ou cinéma, c'est le sentiment de reconnecter avec son enfance. "Un jour, j'ai lu une interview de Marcello Mastroianni où il disait 'Je ne peux pas devenir adulte, sinon je ne pourrais plus faire ce métier'. Et bien moi aussi, j'ai ce truc-là", explique-t-il.

Il se souvient qu'enfant, son cadeau préféré était qu'on lui offre une panoplie, ce qui lui permettait de se transformer en cow-boy, en Indien ou en Zorro. "Jouer un rôle, pour moi, c'est un jeu d'enfant. Sauf qu'un enfant n'a pas besoin de quelqu'un d'autre pour jouer un personnage", précise-t-il. "Dans le cinéma, je dépends de quelqu'un qui va penser moi, je dépends d'un rôle, d'un scénario, etc. C'est ça la différence. Mais j'aime ça."

Europe 1
Par Alexis Patri