Michel Denisot en 5 anecdotes

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Michel Denisot sort mercredi Toute ressemblance..., son premier film. Réalisateur aujourd'hui, journaliste ou président du Paris Saint-Germain, Michel Denisot a eu plusieurs vies. Europe 1 vous le raconte en cinq anecdotes.
INTERVIEW

Couteau-suisse, multi-fonctions, polymorphe... on ne sait pas comment définir Michel Denisot tant il a exercé différents métiers. Dernier en date, celui de réalisateur. Il a écrit et réalisé Toute ressemblance... qui sort mercredi en salles. Son premier film raconte les coulisses de la vie d'un présentateur télé vedette. "Tout est vrai", assurait Denisot lundi sur Europe 1. Avant ce film, Michel Denisot a été journaliste, présentateur et dirigeant de la chaîne Canal+ où il a notamment présenté Le Grand journal et créé l'émission Le Zapping. Il a aussi été président de deux clubs de football, Châteauroux et surtout le Paris-Saint-Germain. Une vie au long cours émaillée de nombreuses anecdotes. Europe 1 vous en livre 5.

Quand il a vu un présentateur télé recevoir une fellation

"C'est une chose dont j'ai été témoin !", explique Michel Denisot à propos d'une scène incroyable. Dans le film, alors que le présentateur s'apprête à prendre l'antenne, assis à son bureau, en plateau, et filmé, une femme se dissimule sous le bureau pour lui faire une fellation ! Une scène tirée de la réalité donc mais dont le réalisateurs taira les vrais protagonistes. Et lorsque les animateurs de l’Équipée sauvage lui soufflent le nom d'Yves Mourousi comme inspiration de cette scène, Denisot répond malicieusement par l'omerta : "C'est du cinéma, ce n'est pas un documentaire ! Faites travailler votre imagination".

Quand Prince faisait des concerts privés à Canal+

"Prince est venu quatre ou cinq fois car il appréciait le son et la qualité de la production du show dans l'émission". Surtout, le chanteur mondialement connu ne comptait pas son temps lorsqu'il venait. "On finissait à 21 heures et lui il jouait jusqu'à 22 heures, pour nous, pour le public", détaille Michel Denisot. Il raconte encore que lors de la première venue de l'artiste, celui-ci a décidé de commencer à chanter alors que Canal+ proposait à ses téléspectateurs une page de publicités. Résultat : "Quand on a repris l'antenne et il était déjà en plein live !"

Quand il a reçu une masterclass de Scorsese

Michel Denisot propose son premier film comme réalisateur avec Toute ressemblance... mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a été formé à bonne école ! Et pour cause, le néo-réalisateur a bénéficié d'une masterclass de Martin Scorsese, rien que ça ! Pour rappel, Martin Scorsese, c'est Taxi DriverLes AffranchisAviator ou encore Shutter Island et Le Loup de Wall Street. Il a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur en 2007 pour Les Infiltrés. "Quand, il y a 4 ans, j'ai commencé à vouloir faire un film, explique Denisot, je continuais en parallèle à faire des émissions dont une qui s'appelait Profession et dont l'un des épisodes était sur les réalisateurs". "A Cannes, j'ai interviewé Martin Scorsese pendant 30 minutes. Il parle avec une passion incroyable, il a l'oeil qui pétille. Je me suis servi comme j'ai pu, de façon très modeste, de ce que j'ai entendu".

Quand il a été coupé au montage par Maurice Pialat

Si Michel Denisot est pour la première fois derrière la caméra avec son nouveau film, il aurait dû être devant il y a quelques années, dans un film de Maurice Pialat. Seulement, le réalisateur de L'Enfance nue, Loulou ou A nos amours a décidé de couper Denisot au montage : "Il a bien fait !". "Je devais tourner dans Sous le soleil de Satan, précise l'invité, il m'a fait faire des essais en me disant que c'était bon. Le tournage a été arrêté pour des raisons de production mais il a repris 1 mois plus tard... sans moi !". Puis il commente non sans humour : "C'était une bonne chose le film a eu la palme d'Or à Cannes !"

Quand Maradona portait un maillot de foot "No drug"

Parmi les différentes fonctions occupées par Michel Denisot, il y a eu la présidence du Paris-Saint-Germain de 1991 à 1998. L'ancien dirigeant peut se prévaloir d'un palmarès bien fourni : un titre de champion de France, une Coupe de la Ligue, une Coupe de France et une Coupe des coupes, une ancienne compétition européenne. Lors de ses années football, Michel Denisot a rencontré une star mondiale et intemporelle du ballon rond : l'Argentin Diego Maradona. Les deux hommes se sont rencontrés lors du jubilé de Michel Platini, à Nancy, en 1988. Lors du jubilé, "sur les maillots, il y avait écrit "No drug", on a tous gardé la photo de Maradona avec ce maillot !"

Rendez-vous mercredi au cinéma pour découvrir une nouvelle facette de Michel Denisot, celle de réalisateur. Son premier film, Toute ressemblance..., raconte les coulisses de la télévision avec des scènes parfois surréalistes mais toutes tirées de faits réels.

Europe 1
Par Maxime Dewilder