Librairies fermées pour le confinement : report du prix Goncourt par "solidarité"

, modifié à
  • A
  • A
Les librairies doivent fermer en raison du confinement.
Les librairies doivent fermer en raison du confinement. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
Le prix littéraire devait être décerné le 10 novembre. Mais les librairies devant fermer en raison de l'épidémie de coronavirus, la déléguée générale de l'Académie Goncourt a annoncé son report "par solidarité". 

Le prix Goncourt, qui devait être décerné le 10 novembre, a été reporté sine die par "solidarité" avec les librairies, contraintes de fermer en raison de l'épidémie de coronavirus, a annoncé à l'AFP la déléguée générale de l'Académie Goncourt Françoise Rossinot.

"Le prix Goncourt est remis à une date indéterminée puisque le 10 novembre les librairies ne seront pas ouvertes. Pour les académiciens il n'est pas question de le remettre pour qu'il bénéficie à d'autres plateformes de vente", écrit-elle jeudi dans un court message. Par ce geste, les académiciens du Goncourt "tiennent à exprimer leur solidarité avec les libraires", poursuit le texte. 

Une sélection de finalistes le 12 novembre

Les jurés du plus prestigieux prix littéraire français avaient menacé d'un report dans la matinée s'il était confirmé que les librairies ne seraient pas ouvertes à la date du 10 novembre.  L'Interallié a dit avoir pris la même décision. "Il y aura bien une sélection de finalistes le 12 novembre. Mais on ne remettra pas le prix tant que les librairies seront fermées", a déclaré à l'AFP une porte-parole du jury.

Or la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a confirmé jeudi soir qu'il n'y aurait pas d'exception pour ces points de vente, lors de la conférence de presse gouvernementale détaillant les mesures du confinement. "Les librairies ne font pas pour le moment partie des commerces ouverts. Mais elles pourront, comme les disquaires d'ailleurs, organiser des activités de livraison et de retraits de commandes, c'est-à-dire le 'click and collect'", a-t-elle souligné. Et comme pour d'autres types d'enseignes, "nous verrons dans 15 jours au regard de la situation sanitaire si une ouverture classique redevient possible", a poursuivi la ministre.

Une romancière et trois romanciers restent en lice pour le prix Goncourt: Djaïli Amadou Amal (Les Impatientes), Hervé Le Tellier (L'Anomalie), Maël Renouard (L'Historiographe du Royaume) et Camille de Toledo, (Thésée, sa vie nouvelle).