Guy Bedos, "extraordinaire inventeur d'un humour qui lui était propre", selon Jack Lang

  • A
  • A
Guy Bedos 3:08
Guy Bedos "avait la langue vive et drue", lui a rendu hommage Jack Lang. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :
L'humoriste Guy Bedos est mort jeudi à l'âge de 85 ans. Sur Europe 1, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang a rendu hommage à une "âme généreuse", un homme "qui châtiait ceux qu'il aimait avec amour".

Une légende de l'humour français s'est éteinte, jeudi : le cinéaste et écrivain Nicolas Bedos a annoncé la disparition de son père, Guy, à l'âge de 85 ans, des suites d'une longue maladie. Humour grinçant, et coeur à gauche : Guy Bedos avait soutenu différentes figures socialistes comme François Mitterrand et François Hollande, un engagement qui lui permis de se lier d'amitié avec Jack Lang. Sur Europe 1, l'ancien ministre de la Culture a rendu hommage à "une âme belle et généreuse".

"Guy Bedos était un extraordinaire inventeur d'un humour qui lui était propre", a salué Jack Lang. "Il était lui-même décapant, désopilant, détonnant." L'humoriste avait été récompensé par le Molière du meilleur one-man show en 1990, et certains de ses sketches restent incontournables, comme "La drague" ou "Paulette".

"Un soutien indéfectible" à Mitterrand

Mais Guy Bedos était donc, aussi, un compagnon de route du socialisme français, qui a connu son âge d'or en 1981. "Il a été pour François Mitterrand un ami constant à différents moments", s'est rappelé Jack Lang. "Lorsqu'ils ont été confrontés à des situations difficiles, Guy Bedos répondait présent et apportait son amitié et son soutien indéfectible."

Le verbe parfois dur mais le coeur toujours tendre, a nuancé Jack Lang au micro d'Europe 1 : "En même temps, il ne se privait pas de critiques, parce qu'il avait la langue vive et drue. Parfois, il châtiait ceux qu'il aimait, il le faisait toujours avec de l'amour et de la tendresse."