Grâce à la réalité augmentée, Mario Kart s'invite dans votre salon

, modifié à
  • A
  • A
Mario Kart s'invite dans votre salon grâce à la technologie de la réalité augmentée. 4:19
Mario Kart s'invite dans votre salon grâce à la technologie de la réalité augmentée. © Nintendo
Partagez sur :
Dix-huit ans après sa naissance, la licence Mario Kart, une des plus populaires de l'histoire du jeu vidéo, continue d'innover. Dans le jeu Mario Kart Live: Home Circuit, sorti sur Nintendo Switch, le circuit est à tracer en vrai dans son salon, avant d'y courir sur console grâce à la réalité augmentée. Une prouesse technologique bluffante.

Six ans que les fans de Mario Kart attendent un nouveau jeu de la célèbre franchise de courses loufoques. À défaut de donner des nouvelles du neuvième épisode, Nintendo a sorti de son chapeau une surprise : Mario Kart Live: Home Circuit. Sauf qu'il ne s'agit pas d'une énième variation de la licence avec de nouveaux personnages et de nouveaux circuits. Non, cette fois, c’est un jeu en réalité augmentée. La promesse est alléchante : grâce à un kart piloté avec les manettes de la Nintendo Switch et quelques accessoires, le circuit, c'est votre salon. Promesse tenue ? 

Un jeu mi-réel, mi-virtuel

Ce Mario Kart Live: Home Circuit est un objet hybride : la moitié du jeu se passe sur l’écran de la Switch et l’autre moitié en vrai dans son chez soi. Il se présente sous la forme d'un kit (vendu 99 euros) avec le kart, au choix Mario ou Luigi, et quatre portiques en carton numérotés de 1 à 4. Le jeu en lui-même est à télécharger gratuitement sur la boutique en ligne de la console. Précision : la voiture seule ne fonctionne pas sans la Switch. Au lancement, il faut synchroniser le kart avec la console, en appuyant simplement sur un bouton. Puis, il faut tracer un circuit. Et c'est là que l'expérience commence vraiment.

Untitled design (1)

On repose la console et on s'empare des portiques. Une fois dépliés, on les place où on veut, il faut simplement respecter l’ordre 1, 2, 3 et 4. Mais il n'y a pas de limites d'espacement entre chaque ni de placement. Le 1 peut être mis dans le salon, le 2 dans la salle de bains, le 3 dans la chambre et le 4 dans la cuisine. Il n'y qu'une seule limite, celle de la portée de la connexion entre le kart et la console. Notre test fait état d'un maximum de 15 à 20 mètres en ligne droite sans mur, au-delà la connexion se dégrade au point de bloquer le jeu. Si la voiture et la Switch sont séparés par des murs ou des meubles, la distance se réduit à environ 10 mètres.

Une fois les portiques en place, il faut les relier en traçant le circuit. Pour cela, on place le kart devant le portique numéro 1, on reprend la console et on pilote comme pour une voiture téléguidée en passant entre les portiques. Entre chaque, là encore tout est possible. La seule limite du tracé, c'est l'imagination. En apparence, on obtient juste un circuit invisible avec des portiques. Mais, une fois cette étape accomplie, la magie (ou plutôt la technologie) opère : grâce à la caméra située au-dessus de Mario, l’intelligence artificielle trace le circuit qui s'affiche sur la console. Il est mémorisé et c’est parti, en piste !

Une technologie fluide et bluffante

Avec la réalité augmentée, votre salon se mélange au monde déjanté de Mario Kart. Sur le circuit que vous avez tracé viennent s'apposer des éléments virtuels : les portiques s'embellissent, un décor se forme, les célèbres boîtes à objets apparaissent, etc. L'ensemble est assez léger mais bien fait. La qualité de la caméra est excellente et cela permet de bien reconnaître votre environnement, pas noyé sous les pixels. Deux modes de jeu sont disponibles : un mode exploration, où l'on peut s'échapper du circuit pour se balader, et un mode courses, le cœur du jeu.

On retrouve ainsi un classique de Mario Kart : les grands prix. Avec huit coupes, composées chacune de trois courses, le jeu offre une belle variété. Vous y affrontez quatre adversaires, virtuels eux, et chaque circuit customise vos tracés en y ajoutant des éléments de décor comme de la lave ou de la glace. Mais ce n'est pas juste pour faire beau : ces éléments vous ralentissent si vous roulez dessus. Et c'est réussi ! Il n'y a pas de latence et la réalité augmentée fonctionne très bien. Quand vous prenez une banane, le kart dérape et dérive un peu. Idem si vous attrapez un champignon virtuel, il accélère.

Dans l’ensemble, cette prouesse technologique est vraiment bluffante. Le fait de tracer soi-même son circuit puis de le voir s'animer dans la console procure un vrai plaisir. La caméra est perfectible, parfois on n'apprécie pas très bien la distance avec un obstacle ou un mur, mais dans l’ensemble, c’est très fluide. Le point fort, c’est la sensation de vitesse. Pas au début, en 50 centimètres cube mais plus tard, quand on débloque le 100, puis le 150 et le 200 centimètres cube. Là ça envoie !

Mieux vaut avoir de la place pour jouer…

Mais on en vient au principal défaut du jeu : il n'est réellement amusant que si vous avez suffisamment d'espace pour tracer votre circuit. Nintendo recommande un espace de trois mètres sur trois pour avoir une bonne expérience de jeu. C’est tout de même jouable sur une surface plus petite, nous avons essayé dans un petit studio de 25 m2. Il est possible d'installer un circuit mais il faut se montrer ingénieux. D'autant qu'il y a une autre limite : le kart est à l'aise sur le parquet et le lino, beaucoup moins sur la moquette et même incapable de grimper sur un tapis épais d'un ou deux centimètres (à moins d'installer une rampe).

Untitled design

En revanche, nous avons testé Mario Kart Live: Home Circuit dans l’open space de la rédaction d'Europe 1 et là, c’est un autre monde. Nous avons pu créer un circuit courant sur une dizaine de mètres carrés et laisser libre cours à notre créativité. Un bureau devient un pont, une chaise à roulettes une chicane improvisée, un carton fait office de tremplin… Bref, tout est possible. Et dans cette configuration, nous n'avons pas ressenti la moindre lassitude, même après plusieurs heures de jeu. Notamment car on peut retracer son circuit quand bon nous chante.

Succès assuré à Noël

À noter par ailleurs que le kart est plutôt de bonne qualité. Fabriqué avec des matériaux plutôt qualitatifs, l'objet ne fait pas cheap du tout, et surtout, il s'est montré bien résistant aux nombreux chocs que nous lui avons infligés (murs, pieds de table, chaises, pieds de malheureux passants). En revanche, signalons un bémol sur la batterie qui s'épuise relativement vite (environ 2h) et est handicapée par une recharge trop lente. Autre note un peu décevante : le multijoueur. Disponible uniquement en local, jusqu'à quatre joueurs, il nécessite que chacun ait en sa possession un kart ET une console. Un dispositif lourd et coûteux.

Untitled design (2)

Reste que, loin d'être un gadget qui finira au fond d'un placard poussiéreux, la dernière innovation de Nintendo fait mouche. De 7 à 77 ans, c'est "effet waouh" garanti. Effet suivi d'un réel plaisir dans le jeu. Et à en croire les ruptures de stock déjà signalées chez Amazon, Leclerc ou à la Fnac, ce Mario Kart Live: Home Circuit devrait figurer en bonne place au pied des sapins de Noël dans deux mois.