Quand Olivier de Benoist se moque de la "pression énorme mise sur les parents"

  • A
  • A
olivier de benoist 5:15
Olivier de Benoist était invité dans "Culture médias", lundi. © Capture d'écran Europe 1
Partagez sur :
Père de quatre enfants, l'humoriste Olivier de Benoist s'est inspiré de son quotidien familial pour écrire son nouveau spectacle, intitulé "Le petit dernier". Avec humour, il est revenu lundi sur sa vie de famille mouvementée, dans "Culture médias". 
INTERVIEW

Il est de retour avec un nouveau spectacle. Dans Le petit dernier, l'humoriste Olivier de Benoist s'attaque à la famille et surtout aux enfants, avec son éternel humour grinçant. Au micro de Philippe Vandel, lundi, ce père de quatre enfants a raconté les moments de joie mais aussi les difficultés liées à la vie de parent, sans aucun tabou. 

Découvert dans l'émission de Laurent Ruquier On ne demande qu'à en rire, Olivier de Benoist s'est directement inspiré de son vécu pour écrire son nouveau spectacle. Il y évoque notamment la place des enfants dans une fratrie. En parlant de ses propres enfants, il explique que "l'aîné est très responsabilisé" qu'avec "le second, on tâtonne" et que "le troisième a les deux aînés qui le protègent". Selon lui, "les troisièmes ont souvent des carrières artistiques" car "ils sont en confiance" et donc "ils peuvent dévier" de la trajectoire imposée initialement par leurs parents.

"School of Lexomil"

Dans son spectacle, Olivier de Benoist n'analyse pas seulement le comportement de ses enfants : il prend plaisir à s'en moquer, avec bienveillance. De quoi donner une visée cathartique au spectacle. "Les parents qui viennent voir le spectacle sont morts de rire. J'ai l'impression que ça les libère", explique Olivier de Benoist qui ajoute avoir inventé dans le spectacle une école : "School of Lexomil". Car s'il s'en amuse, Olivier de Benoist est bien conscient des difficultés que connaissent les parents de notre époque. "J'ai remarqué qu'il y a une pression énorme mise sur les parents aujourd'hui. Il y a des coachs pour les parents, des écoles et même des enfants qui font des burn out à neuf ou dix ans", lance-t-il.

Malgré ce diagnostic assez sombre, Olivier de Benoist dit être "ravi" de s'occuper de ses enfants et estime être "un papa moderne". Cela lui permet notamment de partager sa passion pour l'humour avec sa progéniture. "Mon fils de neuf ans veut absolument que je case ses vannes dans mon spectacle. Il adore ça. Il s'est pris au jeu car je lui ai dit que je le faisais. Mais il a appris que ce n'était pas vrai donc maintenant, il veut les enregistrements", rit-il.

Un "papa moderne" sur Instagram 

Étonnamment, même l'aîné et le cadet, âgés de 14 et 13 ans, soutiennent leur père. "Ça les fait marrer et ils m'ont toujours connu comme ça donc ils ont tous le sens de l'humour. J'en ai profité pour leur faire faire des vidéos sur Instagram, sans les montrer à la caméra", explique Olivier de Benoist.

 

S'il s'est inscrit sur Instagram pour "communiquer avec [s]es enfants", l'humoriste a vite déchanté. "Ma fille a un compte Instagram privé donc je lui ai demandé d'y poster mon affiche. Mais elle a refusé en me disant que c'était du placement de produit", s'amuse-t-il. Avec Le petit dernier, l'humoriste Olivier de Benoist est actuellement sur la scène de la Nouvelle Eve, à Paris et sera en tournée dans toute la France à partir du 20 mars jusqu'au 14 juin.

Europe 1
Par Tiffany Fillon