Dans les coulisses de l'exposition pharaonique sur le trésor de Toutânkhamon

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Transport secret-défense, précaution infinie, assurance affolante… L'installation de l'exposition sur le pharaon Toutânkhamon, ouverte au public à partir de samedi, défie les canons du genre.
RÉCIT

C'est un trésor inestimable qui vient d'arriver en France dans la plus grande discrétion, à l'issue d'un transport ultra-confidentiel : dès le 23 mars et jusqu'au 15 septembre prochain, la Grande Halle de La Villette de Paris accueille les pièces exceptionnelles de l'exposition Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon. Europe 1 vous emmène dans les coulisses d'un événement digne d'un déplacement de chef d'État.

Les secrets d'un transport unique

Certaines étapes du transfert depuis Los Angeles sont presque classées secret défense. Et pour cause : les objets ont plus de 3.000 ans, comme les bandelettes en or de la momie. Pour les transporter, il a fallu employer les grands moyens : "Cet avion est équipé d'un système de contrôle de la température, qui se situe entre 20°C et 22°C", précise l'une des représentantes du transporteur, avec "150 objets dans 20 caisses qui ont été faites sur mesure". Quand sont-elles arrivées ? "Je ne peux pas vous donner ces éléments-là pour des raisons de sécurité liées au transport de ces marchandises", évacue-t-elle.

Une précaution de tous les instants

Pas de date de transport connue, aucune information sur l'aéroport d'arrivée… On sait juste qu'une fois en France, le trésor a été chargé dans des camions avec traqueur GPS à bord pour les géolocaliser à chaque instant du trajet jusqu'à La Villette. Il a fallu attendre 48 heures pour vérifier que les pièces étaient bon état, le temps nécessaire pour que les objets s'acclimatent.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une précaution qui n'a cessé d'animer ceux qui ont participé à son installation. "Vous vous rendez compte ? On a des gants en lin qui ont 3.300 ans", confie, impressionné, le conseiller scientifique de l'exposition, Dominique Farou. "Je n'arrive même pas à imaginer qu'on puisse transporter ça… Ce sont des objets incroyables : la boîte à arc de Toutankhamon, en bois et en cuir, a des extrémités en faïence égyptienne. À la moindre erreur au niveau de l'humidité ou autre, on risque de les abîmer."

La Villette s'est adaptée

Tout est fait pour que ce trésor soit aujourd'hui en sécurité : la Grande Halle de La Villette a presque changé toutes ses portes, plus d'une centaine, pour des modèles en acier trempé. Et le trésor est bien sûr gardé nuit et jour. La raison ? Même s'il est inestimable, les assurances lui ont quand même donné un prix affolant, à la (dé)mesure de l'événement : un milliard de dollars, soit environ 880 millions d'euros.