Covid-19 : un concert-test pour évaluer les risques de propagation du virus ?

  • A
  • A
Concert 1:40
Au concert de Maître Gims, au Stade de France, en 2019. © Zakaria ABDELKAFI / AFP
Partagez sur :
Même si les salles de concerts ne vont pas rouvrir dans les prochaines semaines, les professionnels du secteur réfléchissent à l’organisation d’un grand concert-test, pour évaluer les risques de propagations du virus. Avec un objectif : sauver la saison des festivals de l’été.

"La situation ne permet pas d'évolution aujourd'hui. Aucun assouplissement ne sera prononcé dans les semaines à venir", a déclaré Jean Castex jeudi soir. Si le Premier ministre a promis de faire un point le 20 janvier avec les acteurs des différents secteurs afin d'étudier la possibilité d'une réouverture début février, les salles de concerts ne s’attendent pas à rouvrir leurs portes dans les prochaines semaines. Malgré tout, le ministère de la Culture et les professionnels du secteur se préparent à la suite, et notamment à la saison des festivals de l’été. Tous réfléchissent à organiser un grand concert-test pour évaluer les risques de propagations du virus.

Un concert-test expérimenté à Barcelone

L’expérience a déjà été faite à Barcelone mi-décembre et les résultats étaient plutôt positifs. Les spectateurs avaient du faire un test antigénique avant le concert et garder un masque FFP2 sur le visage. Le système de ventilation était également renforcé. Mais les spectateurs avaient la permission de danser debout, sans distanciation physique. 8 jours après le concert, les 463 spectateurs avaient de nouveau été testés et tous étaient négatifs au Covid-19.

Pour sauver les festivals

Pour Malika Seguineau, directrice du PRODISS, principal syndicat du spectacle vivant, ces résultats encourageants prouvent que l’on peut organiser des concerts sans risque de contamination. Elle défend l’idée de ce concert-test : "Il faut nous dire dès maintenant si on recommence au printemps les concerts en jauge assise. Et pour préparer les mois suivants, il faut faire une expérimentation en concert debout, car derrière, c’est la saison des festivals de l’été qui va se jouer", prévient-elle au micro d’Europe 1. 

Cette expérience doit se tenir en mars ou en avril maximum, pour que les festivals puissent avancer sur leur programmation et la vente de billets. Pour le moment, selon le PRODISS, la mairie de Paris a donné un accord de principe, avec la complicité d’un hôpital pour s’occuper de la partie tests.

Europe 1
Par Angèle Chatelier édité par Léa Leostic