Quand l'humoriste Constance s'inspire de sa famille : "Mon arrière grand-père était la rock-star des légistes"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
L'humoriste Constance devrait reprendre en décembre son spectacle "Pot pourri" au théâtre des deux Ânes à Paris, avant une tournée dans toute la France. Elle explique au micro d'Anne Roumanoff l'influence de certains membres de sa famille dans la création de son ton humoristique, à la fois très acide et complètement loufoque.
INTERVIEW

De Mylène la picarde à la mère de famille aussi flippante que culpabilisante, Constance a développé spectacle après spectacle une galerie de personnage tous plus corrosifs les uns que les autres. Avant de reprendre les représentations de son nouveau spectacle Pot Pourri, l'humoriste explique dans Ça fait du bien que sa famille et ses membres hauts en couleur ne sont pas étrangers à son humour noir.

Son sens de l'humour familial remonte au moins jusqu'à son arrière-grand-père, à l'humour décapant malgré son métier peu rieur. "Il était la rock-star des médecins légistes !", rigole Constance. "Il paraît qu'il a disséqué je sais pas combien de cadavres".

"On a toujours ri de tout ce dont il ne fallait pas rire""

Sa grand-mère a aussi été une importante source d'inspiration. "Elle était horrible, elle disait des trucs épouvantables" se souvient l'humoriste, mi-amusée, mi-choquée. "Elle était fascinante parce qu'elle était d'une force incroyable. Elle pouvait briser les gens en deux phrases." Si l'humoriste a pris un partie de son humour, elle espère avoir un peu plus d'empathie de son aïeule.

De manière générale, Constance a grandi dans une famille où l'humour caustique était un sport collectif. Une culture du rire qui l'a aidé à affronter les obstacles. "Il y a toujours eu un humour très, très noir dans ma famille. On a toujours ri de tout ce dont il ne fallait pas rire", se souvient-elle. "Cela donne beaucoup de recul et de force pour ensuite affronter la vie."

Europe 1
Par Alexis Patri