Comment Dionysos a "mené l'enquête" pour créer son album façon années 1940

, modifié à
  • A
  • A
Mathias Malzieu Dionysos 2:33
Mathias Malzieu est le chanteur du groupe Dionysos © XAVIER LEOTY / AFP
Partagez sur :
Emilie Mazoyer reçoit vendredi dans son émission "Musique !" Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos. Il raconte la création de leur nouvel album "Time machine experience", un disque et un concert en streaming qui reprend à la manière de la musique des années 1940 les titres majeurs du sextette français.
INTERVIEW

"L'autoroute est bloquée, on a pris les petites routes". C'est ainsi que Mathias Malzieu, chanteur de Dionysos, résume comment son groupe continue de créer malgré les restrictions liées au Covid-19. Résultat de ce détour par les départementales : Time machine experience, un concert diffusé en avril en streaming et un album où tout a été fait à la façon des années 1940. Un travail d'archéologue que Mathias Malzieu raconte vendredi dans l'émission d'Emilie Mazoyer Musique !.

Des instruments aux arrangements, des vêtements au micro, Dionysos a fait un plongeon total dans le passé. "Tous ces objets se trouvent, mais il faut fouiller", précise Mathias Malzieu. "Il y a toujours des collectionneurs et des passionnés. C'est un peu comme les gens qui s'habillent rétro, ce sont des histoires de contacts et de réseaux et des passionnés."

"Toute l'équipe a dû sortir de sa zone de confort"

Et c'est ce travail de recherches par bouche-à-oreille qui a séduit Mathias Malzieu dans la fabrication de ce disque hybride, entre best-of et pure création. "Ce qui m'a beaucoup plu, c'est que tu as l'impression de mener une enquête sur le son", explique le chanteur. "Et même une enquête juste pour retrouver le micro de l'époque."

Mais Mathias Malzieu insiste sur le fait que Time machine experience a été un projet collectif. "Stephan a travaillé exprès un banjo des années 1940 pour le morceau Tomber en amour. Et Olivier Daviaud, qui est un peu le Facteur-X du groupe, nous fait des arrangements spécifiques pour apporter cette couleur aux morceaux", remercie-t-il.

"Toute l'équipe a dû sortir de sa zone de confort pour fabriquer quelque chose et faire un voyage dans le passé avec les moyens du présent. Ça a amené une fraîcheur folle."

Europe 1
Par Alexis Patri