Cinéma : le CNC met en place des mesures pour l'égalité hommes/femmes

, modifié à
  • A
  • A
Frédérique Bredin, CNC crédit : Alberto PIZZOLI / AFP - 1280
"Le Centre doit être moteur et acteur de la politique d'égalité dans le domaine de la production cinématographique et audiovisuelle", a déclaré la présidente du CNC Frédérique Bredin. © Alberto PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

Dans le sillage de l'affaire Weinstein, le Centre national du cinéma a annoncé plusieurs mesures dont la création d'un observatoire de l'égalité hommes/femmes et l'instauration de la parité dans les jurys de festivals.

Le Centre national du cinéma (CNC) a annoncé mardi la mise en place de mesures pour favoriser l'égalité entre femmes et hommes dans le cinéma et l'audiovisuel, cinq mois après le scandale Weinstein.

Création d'un observatoire de l'égalité hommes/femmes. "La feuille de route du CNC est claire : le Centre doit être moteur et acteur de la politique d'égalité dans le domaine de la production cinématographique et audiovisuelle", a déclaré la présidente du CNC Frédérique Bredin, citée dans un communiqué. Parmi les mesures mises en place, le CNC a annoncé la création d'un nouvel observatoire de l'égalité hommes/femmes dans le cinéma et l'audiovisuel, qui "produira de manière régulière, chaque année, des statistiques 'genrées' sur la place des femmes, en termes d'emplois, de salaires, dans les aides attribuées".

La parité dans les commissions et les jurys. L'institution va également instaurer la parité "dans l'ensemble des commissions du CNC et pour les présidences de celles-ci, au fil des renouvellements". La parité dans les jurys des festivals et des écoles soutenus par le CNC "sera également mise en place".

Des mesures à venir sur "les difficultés d'accès à l'emploi". Enfin, le Centre a décidé de lancer une étude sur le devenir des femmes diplômées des écoles qu'il soutient. "Alors qu'elles sont très représentées à la Fémis, les femmes sont minoritaires dans la réalisation.

Cette étude va permettre d'objectiver les difficultés d'accès à l'emploi", indique le communiqué, soulignant qu'elle sera suivie par "la mise en place de dispositifs d'accompagnement appropriés". Le Centre national du cinéma "continuera d'approfondir d'autres pistes de mesures", qui "feront l'objet d'annonces ultérieures", précise-t-on. 

Plusieurs mouvements en faveur des femmes. En France, une centaine d'actrices et de personnalités ont lancé fin février un appel aux dons pour les femmes victimes de violences, inspiré du Time's Up des actrices américaines, après le scandale qui a conduit une centaine de femmes à accuser le producteur Harvey Weinstein. Un collectif "50-50 pour 2020" a également été créé récemment pour œuvrer en faveur de la parité, avec site internet et études à la clé. 

Une tribune a aussi été publiée par un collectif de professionnels du 7ème Art, dont les actrices Agnès Jaoui ou Juliette Binoche, pour demander la création de quotas dans le financement du cinéma pour arriver à la parité, une idée accueillie favorablement par la ministre de la Culture Françoise Nyssen.