Catherine Deneuve étrille “Un jour, un destin”, qui lui était consacré

, modifié à
  • A
  • A
deneuve catherine
Catherine Deneuve dénonce dans l'émission le mélange de fiction et de réalité dans le montage. © BEHROUZ MEHRI / AFP
Partagez sur :

Le portrait que l'émission "Un jour, un destin" lui a consacré dimanche dernier est "superficiel" et "morbide", juge la comédienne dans une lettre ouverte envoyée à Télérama.

C'était une émission en son honneur, mais la principale intéressée n'a pas du tout apprécié. Dans une lettre ouverte publiée dans Télérama, Catherine Deneuve s'en prend à l'émission Un jour, un destin qui faisait son portrait dimanche 25 novembre sur France 2, rapporte mercredi Ozap.

Un portrait "morbide" et "superficiel". Pour Catherine Deneuve, l'émission produite et présentée par Laurent Delahousse est "un portrait superficiel et morbide à souhait". Elle pointe notamment du doigt des témoignages de personnes "que je n'ai pas vues depuis plusieurs décennies et qui me connaissent à peine". L'actrice de 75 ans voit aussi dans l'émission "un enterrement de première classe" : "vous auriez pu attendre quelques années encore", grince-t-elle. 

Un mélange de fiction et de réalité qui est "indigne". Catherine Deneuve dénonce aussi le mélange de fiction et de réalité dans le montage, notamment lors du passage consacré à la mort de sa sœur Françoise Dorléac, survenue en 1967. Un plan en particulier a provoqué la colère de la comédienne : "une main sur le contact d'une voiture dans laquelle ma sœur va s'exploser quelques minutes plus tard. Suivi des images vraies de l'accident... C'est indigne". 

Une deuxième partie ? Non merci, répond Deneuve. Alors qu'Un jour, un destin prévoyait un portrait de Catherine Deneuve en deux parties, cette dernière, dans sa lettre ouverte, prend les devants : "abstenez-vous peut-être d'une deuxième partie que vous avez annoncée".