Albert Dupontel prépare son prochain film, une "petite fable sur la politique"

, modifié à
  • A
  • A
Albert Dupontel porte un regard très critique sur la classe politique actuelle.
Albert Dupontel porte un regard très critique sur la classe politique actuelle. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :
Le cinéaste et acteur Albert Dupontel, dont le film "Adieu les cons" sortira en salles pour la seconde fois à la réouverture le 19 mai, planche déjà sur son projet suivant. Une "petite fable politique" qui pourrait lui permettre d'exprimer toute sa "perplexité" et son "inquiétude", comme il l'explique à Michel Denisot sur Europe 1.
INTERVIEW

Si Albert Dupontel est intarissable sur les hommes de cinéma qui l'impressionnent, à commencer par Charlie Chaplin et Terry Gilliam, le voilà nettement moins bavard lorsqu'on lui pose la question des politiques qu'il apprécie. Le réalisateur, invité samedi de Michel Denisot sur Europe 1, admet volontiers avoir "un peu plus de mal" à citer des figures politiques admirables, en tout cas dans le paysage actuel. Le titre de son dernier film, Adieu les cons, qui ressort en salles mercredi, pourrait d'ailleurs "être une promesse pour la campagne de 2022", confie-t-il en riant. "Sachant que les cons, c'est comme les trains, un con peut en cacher un autre, donc il faut quand même se méfier."

L'élite et les petites gens

Se méfier, mais aussi s'inspirer. "Je voudrais faire une petite fable sur la politique", explique Albert Dupontel, qui a commencé à plancher sur ce projet pendant le confinement. "Pour la première fois, il y aurait des personnages de l'élite" dans l'un de ses films. "J'essaie de raccorder avec l'histoire de petites gens."

Car les petites gens, précisément, sont les grands oubliés des politiques, selon le cinéaste. "Je suis très perplexe, dubitatif, pour ne pas dire inquiet sur ce qui va se passer l'année prochaine", avec l'élection présidentielle. "Ce qui me fascine, c'est le psychisme de ces gens qui vont sans problème à la télévision dire qu'ils ont tout bien fait. Il y a une forme de narcissisme, d'égotisme et de déni qui s'exprime complètement."

"Les politiques sont formés pour structurer une entreprise mais pas un pays"

Ce n'est pas spécifique au gouvernement d'Emmanuel Macron. "Cela fait un petit moment qu'on a ce genre de profil qui arrive au pouvoir", note Albert Dupontel. "Ceux qui communiquent le mieux parviennent à séduire le plus. Mais la politique, ce n'est pas ça. C'est quelque chose de beaucoup plus profond."

L'acteur et réalisateur ne mâche pas ses mots. "Aujourd'hui, [les politiques au pouvoir] sont formés pour structurer une entreprise mais pas un pays. L'intérêt général, ils ne savent pas vraiment ce que c'est." Et sont incapables de sortir de cette impasse, dénonce Albert Dupontel. "Ce qui est dommage c'est que le Covid était une occasion de changer. On peut être brillant sans être intelligent et l'occasion de changer, ils l'ont ratée."

Le réalisateur y voit un parallèle avec son propre métier. "Un metteur en scène qui voit avec ses rushs que le scénario n'est pas bon, il change son scénario. Là, le scénario, [les politiques] ne le changent pas. Ils vont même le revendiquer pour une re-livraison en 2022." Et, de toute évidence, Albert Dupontel n'est pas très client.