VIDEO - Coupe du monde 2018 : la fan zone de Paris pleine, des supporters piétinés

, modifié à
  • A
  • A
fan zone paris 1280
La fan zone à Paris est déjà remplie de supporters ! © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
La fan zone parisienne pour regarder sur écran géant la finale de la Coupe du monde au Champ-de-Mars est remplie de supporters, ce qui a occasionné des mouvements de foule.
VIDÉO

La fan zone installée pour la finale de la Coupe du monde sur le Champ-de-Mars près de la tour Eiffel à Paris était pleine près de trois heures avant le début de France-Croatie, a annoncé dimanche la préfecture de police, ce qui a occasionné des mouvements de foule. "La jauge est atteinte. Nous ne pouvons plus accepter de nouvelles personnes sur la fan zone pour des raisons de sécurité", a-t-elle écrit sur Twitter vers 14h15, appelant la population à "ne plus converger" vers le site.

Les supporters des Bleus avaient commencé à affluer dès la matinée, alors que le coup d'envoi de la finale est à 17h. Les abords du Champ-de-Mars et les métros y menant étaient remplis de supporters des Bleus, avec une circulation difficile et beaucoup de bruit, comme en témoignent les vidéos partagées sur les réseaux sociaux.

Les entrées forcées, des personnes piétinées. Lorsque les policiers ont déclaré à la masse de supporteurs que plus personne ne rentrerait dans la fan zone, certains se sont emparés des barrières de sécurité et des centaines de personnes sont entrées dans la fan zone sans être contrôlées. Les CRS ont ensuite recréé le barrage et refermé le périmètre.

Au moment où les policiers ont clos les accès du côté de l'avenue de la Bourdonnais, "il y a eu un mouvement de foule, les CRS ont cru qu'on essayait de forcer le barrage", a décrit un supporter, Sada Laoui, très remonté. "Ils ont commencé à nous pousser très fortement, mais à 20 contre 2.000 ou 3.000, c'est la foule qui a gagné". Les barrières ont chuté et les premières lignes de la foule sont tombées par terre, "les gens se sont piétinés, on est restés à terre une à deux minutes", a expliqué celui qui a perdu une chaussure dans le mouvement.

La Préfecture de police a pour sa part constaté "quelques poussées sur deux points de filtrage, quelques blessés légers sans gravité". "La situation est très vite revenue à la normale, et les mesures de sécurité ont pu être assurées du fait du système à plusieurs niveaux de préfiltrage et filtrage", a-t-elle encore indiqué.