Gernot Rohr, sélectionneur du Nigeria : "Nous n'avons pas été ridicules"

  • A
  • A
Partagez sur :
L'entraîneur des Super Eagles revient sur les débuts dans la Coupe du monde de son équipe, le Nigeria, qui s'est incliné 2-0 face à la Croatie.
INTERVIEW

Le Nigeria a mal débuté sa Coupe du monde en perdant 2-0 face à la Croatie, samedi soir. Gernot Rohr, le sélectionneur des Super Eagles, était dans Bons baisers du Mondial dimanche soir. Il donne son sentiment après le premier match de son équipe.

>> À LIRE AUSSI : Dans le vestiaire du Nigeria

"L'équipe était bien organisée". Si le Nigeria n'a pas démérité face à la Croatie, l'équipe entraînée par Gernot Rohr n'a pas su inquiéter les coéquipiers de Luka Modrić. "Le problème de mon équipe, qui est la plus jeune de cette Coupe du monde, ce sont les coups de pieds arrêtés. Les deux buts sont venus de là samedi soir", explique le sélectionneur des Super Eagles. L'entraîneur souligne également la jeunesse de son groupe, qui manque sans doute d'expérience. "Dans cette équipe, j'avais neuf joueurs qui faisaient leur premier match de Coupe du monde. Seuls deux joueurs, Obi Mikel et Victor Moses, avaient déjà joué un Mondial", rappelle-t-il.

Pour autant, tout n'est pas à jeter selon Gernot Rohr. "La Croatie a tiré pour la première fois sur notre but à la 71e minute, lors du penalty. Cela prouve aussi qu'ils avaient du mal", estime-t-il. "Au niveau du jeu, nous n'avons pas été ridicules et l'équipe était bien organisée".

Victoire obligatoire face à l'Islande. À l'image du Nigeria, les autres équipes africaines peinent en ce début de Coupe du monde. Le Maroc a perdu contre l'Iran, l'Egypte s'est inclinée contre l'Uruguay. Ces sélections ont-elles trop de pression ? "Les populations attendent toujours énormément de leur équipe", indique Gernot Rohr. Mais le sélectionneur affirme que ses joueurs sont préservés de cette forte attente. "La pression qui est exercée au pays ne les touche pas trop. On est loin de tout ça et on se prépare bien."

Pour le Nigeria, il faut maintenant se concentrer sur le prochain adversaire, l'Islande, qui a tenu en échec l'Argentine (1-1). "Ce match sera un défi physique", prédit Gernot Rohr, "mais ce sera une rencontre intéressante : une des équipes les plus âgées, contre la plus jeune". La victoire paraît obligatoire pour le Nigeria, qui rencontrera l'Argentine lors de son dernier match de groupe.