France-Irlande : ce que les Bleus doivent régler avant la Coupe du monde

, modifié à
  • A
  • A
Didier Deschamps n'a pas encore tranché la place d'Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Olivier Giroud dans l'animation offensive des Bleus.
Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Olivier Giroud : Didier Deschamps doit encore affiner l'animation offensive des Bleus. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le premier match de préparation de l’équipe de France contre l’Irlande, lundi, est l’occasion de réponse à plusieurs questions avant le départ pour la Russie, le dimanche 10 juin.

Trois matches pour préparer un rendez-vous à ne pas manquer : l’équipe de France va successivement rencontrer en match amical l’Irlande, l’Italie et les États-Unis avant de s’envoler pour la Russie et y disputer une Coupe du monde dont elle espère soulever le trophée, le 15 juillet, à Moscou. D’ici là, le sélectionneur Didier Deschamps va devoir procéder à des choix (et donc, peut-être, mener quelques expériences) dans plusieurs compartiments du jeu. Europe1.fr fait le point sur ces derniers réglages.

Quel système de jeu pour quelle ambition ?

4-3-3, 4-2-3-1 ou 4-4-2 ? Avant même de dresser la liste des onze titulaires pour les matches face à l’Australie (16 juin), au Pérou (21 juin) et au Danemark (26 juin), Didier Deschamps va devoir choisir entre plusieurs systèmes de jeu qu’il a déjà utilisés par le passé : le 4-3-3 et son jeu à trois milieux et trois attaquants, le 4-2-3-1 et son milieu remanié pour installer un meneur de jeu derrière l’attaquant ou le 4-4-2 et ses deux attaquants, alimentés par des milieux excentrés. Depuis l’Euro 2016, "DD" a alterné entre ces systèmes au gré des équipes rencontrées et de l’équilibre voulu entre assise défensive et ambition offensive. Lors du dernier déplacement des Bleus, en Russie (victoire 3-1), le 4-3-3 avait été privilégié.

Incertitude sur les latéraux de retour de blessure

En charnière centrale, peu de place pour le doute : sauf blessure, Samuel Umtiti et Raphaël Varane seront alignés en Russie, en l’absence de Laurent Koscielny, touché au tendon d’Achille avant l’annonce de la liste des 23. Mais lundi soir, contre l'Irlande, c'est Adil Rami qui devrait accompagner Samuel Umtiti dans l'axe pour cause d'absence de Raphaël Varane, tout frais vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid.

Sur les côtés de la défense, en revanche, la hiérarchie est moins stable : à droite, Djibril Sidibé revient de blessure et va se tester lors des matches de préparation. Derrière le Monégasque, le jeune Benjamin Pavard a déjà montré lors de ses trois sélections qu’il pouvait faire mieux que dépanner. À gauche, "Benjamin Mendy est guéri" de sa longue blessure au genou droit, mais si un doute subsiste, le sélectionneur peut compter sur Lucas Hernandez, en bonne forme avec l’Atlético de Madrid.

Un milieu à deux, trois ou quatre ?

La triplette Kanté-Pogba-Matuidi est-elle un gage d’efficacité défensive ? Si Didier Deschamps décide d’aligner un milieu à trois, cette option tient la corde. Un passage à deux milieux axiaux pour apporter du surnombre devant obligerait le champion du monde 1998 à titulariser un joueur avec un profil différent dans un 4-4-2. Celui-ci pourrait être Thomas Lemar, dont l’apport offensif est supérieur à celui de Blaise Matuidi et Paul Pogba. Dans un milieu à quatre, Kylian Mbappé pourrait également basculer sur un côté, en soutien de deux attaquants. Trois matches de préparation ne seront peut-être pas de trop pour y voir plus clair, même si le profil des équipes rencontrées peut se révéler un critère déterminant au moment de la composition d'équipe. 

Trois compositions d'équipe pour l'équipe de France.

Le dilemme Giroud

Enfin, dilemme en vue pour Didier Deschamps : Olivier Giroud, fort de ses 30 buts en 71 sélections, doit-il être titularisé ou non en Russie ? L’attaquant axial, relativement peu mobile mais utile en point de fixation, pourrait faire les frais d'un repositionnement de Kylian Mbappé dans l’axe. Cela permettrait à Antoine Griezmann d’évoluer en soutien du Parisien, avec des flèches comme Thomas Lemar et Ousmane Dembélé sur les côtés. Lors de ces rencontres de préparation, Didier Deschamps pourrait également tester Olivier Giroud avec Antoine Griezmann dans un système à quatre milieux et deux attaquants, comme ce fut le cas face à la Colombie ou la Biélorussie.

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec