Coupe du monde : cinq choses à retenir de la victoire sur le fil de l'Allemagne face à la Suède

, modifié à
  • A
  • A
Les Allemands se sont sauvés sur le fil grâce à un but de Toni Kroos, samedi soir à Sotchi.
Les Allemands se sont sauvés sur le fil grâce à un but de Toni Kroos, samedi soir à Sotchi. © AFP
Partagez sur :
Tenus en échec par la Suède jusqu'à la dernière minute, les Allemands ont arraché la victoire dans les arrêts de jeu, samedi soir à Sotchi. Ils conservent in extremis leurs chances de qualifications pour les huitièmes de finale.
LE RÉSUMÉ DU MATCH

Le stade olympique de Sotchi a littéralement tremblé jusqu'à la dernière minute, samedi soir ! Défaits lors de leur premier match face au Mexique, les champions du monde Allemands ont eu toutes les peines à trouver la faille face à une très solide équipe de Suède, menée par un gardien magistral. Tenue en échec jusqu'aux arrêts de jeu, la Mannschaft, tenante du titre, a frôlé un match nul quasi-synonyme d'une élimination historique. Mais le dix-septième tir cadré, signé Toni Kroos, a été le bon (2-1). Avec quatre points, les hommes de Joachim Löw sont désormais relancés dans la compétition.

Le ballon, mais pour quoi faire ? Conscients de l'enjeu, les champions du monde en titre se sont montrés dangereux dès les premières minutes du match pour tenter de prendre rapidement l'avantage. Cela a failli fonctionner dès la 3e minute sur une reprise de Reus, contrée sur la ligne du but suédois… Mis à part un duel Berg-Neuer (13e), avorté par l'intervention - dans le dos, mais non sifflée par l'arbitre - de Boateng, la Mannschaft a largement monopolisé le ballon, s'attribuant la grande majorité des occasions de la première demi-heure. Mais, comme face au Mexique, l'Allemagne n'est pas parvenue à concrétiser face à un 4-4-2 suédois rassemblé en bloc dans ses 20 mètres.

Virtuellement éliminés à la mi-temps. Et ce sont les Vikings, énormes en défense, qui ont finalement ouvert le score ! Une minute après la sortie de Sebastian Rudy, blessé par un tampon au nez, Toni Kroos a perdu le ballon en milieu de terrain, permettant à Berg de relancer vers Claesson à droite. Le Suédois a parfaitement servi son compatriote Toivonen, auteur d'un superbe lob face à Manuel Neueur (32e). Sensation à Sotchi : À la mi-temps, les champions du monde en titre étaient mathématiquement éliminés.

Reus relance et manque le doublé. Qu'a pu alors être le discours de Joachim Löw dans le vestiaire ? Jamais évincée d'un Mondial avant les quarts de finale depuis son retour dans la compétition reine en 1954, l'Allemagne est en tout cas revenue très fort. Trois minutes après la reprise, elle a enfin trouvé le chemin des filets grâce au genou de Reus, sur un centre dévié de Werner (48e). Le premier but allemand du Mondial ! Comme en première période, les vagues de la Mannschaft se sont alors enchaînées devant le but suédois. Sur un centre parfait de Kimmich, Reus a manqué de doubler la mise (61e). 

Exceptionnel Olsen. Mais la relance n'a pas suffi à empêcher le scénario de la première mi-temps de se reproduire : malgré les assauts allemands - pas moins de 17 tirs cadrés -, la défense suédoise a tenu bon pendant plus de quarante minutes, menée par un exceptionnel Robin Olsen. Auteur d'une superbe parade face à Kimich (66e), puis à nouveau décisif face à Gomez (88e), le gardien des Vikings a longtemps été le héros d'un match nul qui aurait été  synonyme de pas vers les huitièmes de finale pour son équipe, pourtant nettement dominée.

Kroos se rachète sur le fil. Et les Suédois y ont cru, particulièrement lors de l'expulsion du défenseur central allemand Jérôme Boateng, après une faute et un deuxième carton jaune (82e). Dans une ambiance bouillante, le scénario catastrophe semblait devenir inéluctable, à l'image du poteau de Julian Brandt (93e). Jusqu'à l'éclair de génie venue de Toni Kroos, expédiant la balle dans la lucarne après un coup franc joué en deux temps, à la... 95e minute ! Les deux poings sur la pelouse, le milieu du Real Madrid et ses coéquipiers ont littéralement exulté au coup de sifflet final : pas encore qualifiée pour les huitièmes de finale, l'Allemagne a en tout cas évité le pire. Et rappelé que les champions ne meurent jamais. 

Une dernière journée décisive mercredi 

Tout va se jouer mercredi pour la dernière journée de groupe. La Mannschaft (2e avec 3 points) jouera contre la Corée du sud (dernière avec zéro point), tandis que le Mexique (1er avec 6 points) évoluera contre la Suède (3e avec 3 points). Trois équipes peuvent passer en huitième de finale: la différence de buts sera cruciale. Du spectacle en perspective.