Coupe du monde : cinq choses à retenir de la victoire de la Croatie contre le Danemark

, modifié à
  • A
  • A
Subasic, en vert, a été le héros croate. © Johannes EISELE / AFP
Partagez sur :

Les Croates se sont qualifiés pour les quarts de finale après une séance de tirs au but homérique (1-1, 3 t.a.b. à 2). Danijel Subasic, le gardien de Monaco, a repoussé trois tentatives danoises.

LE RÉSUMÉ DU MATCH

La Croatie peut remercier Danijel Subasic ! Le gardien de Monaco, décisif dans une séance de tirs au but à suspense, a permis à son équipe de battre le Danemark au bout de la nuit (1-1, 3 t.a.b à 2), dimanche soir en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Mais que ce fut dur pour les Croates, bien moins inspirés qu’au premier tour. Car hormis un début de match totalement fou, avec deux buts en moins de 4 minutes, le spectacle proposé sur le terrain a, très souvent, été terriblement ennuyeux.

Subasic et ses compatriotes peuvent en tout cas continuer à croire en leur rêve. Ils rencontreront en quarts de finale la Russie, tombeur surprise de l’Espagne un peu plus tôt dans la journée, avec la ferme intention d’imiter leurs glorieux aînés de 1998, demi-finalistes lors de la Coupe du monde en France.

Subasic, le héros croate. Le football est un sport fascinant. Après de longues minutes d’ennui, tant il ne se passait rien, mais alors vraiment rien sur la pelouse de Nijni Novgorod, la Croatie et le Danemark nous ont offert une séance de tirs au but d’anthologie. Et le grand gagnant de cette "loterie" s’appelle Danijel Subasic. Le gardien de Monaco a tour à tour repoussé les tentatives d’Eriksen, Schone, puis enfin celle de Jorgensen, offrant à Rakitic le tir au but de la qualification.

"Suba" est du même coup devenu le deuxième gardien de l’histoire de la Coupe du monde à arrêter trois tirs au but dans une même séance, après Ricardo pour le Portugal face à l’Angleterre en 2006. Une performance vraiment hors-norme.

Schmeichel, le presque héros danois. Comme Danijel Subasic, Kasper Schmeichel a sorti le grand jeu. Le gardien danois a même été tout près de devenir le héros de tout un pays. Sans lui, le Danemark n’aurait en effet jamais été jusqu’aux tirs au but. Le fils de Peter, présent en tribunes pour l’occasion, a ainsi arrêté un penalty de Luka Modric à la… 116e minute de jeu ! Puis, poursuivant sur sa lancée, il a repoussé deux tentatives croates lors de la séance de tirs au but. Sauf que Subasic en a arrêté une de plus…

Un début de match totalement fou… Si la fin de la rencontre a été homérique, le début a aussi été très animé. En effet, tout avait démarré très, très fort, avec deux buts en moins de… 4 minutes ! Les Danois ont d'abord ouvert le score après 55 secondes de jeu, le but le plus rapide de cette Coupe du monde. Jorgensen, le défenseur central scandinave, a été à la réception d’une longue touche de la droite et a marqué d'un tir croisé, seulement freiné par Subasic, le gardien croate.

A peine le temps de se remettre de ce début en fanfare, que la Croatie a égalisé sur un but "gag". Sur un centre croate, Dalsgaard a en effet dégagé sur… la tête de Delaney, son propre coéquipier. La balle est alors revenue dans les pieds de Mandzukic, qui a fusillé Schmeichel d’une belle reprise de volée (4e). Le début d’un match de folie, avec des buts à la pelle ? Pas du tout…

... puis plus rien (ou presque).  La première période a pourtant été plaisante, avec deux grosses occasions croates, d’abord sur des tirs de Rakitic et Perisic repoussés coup sur coup par Schmeichel (28e), puis une tête de Lovren sur coup franc de peu à côté (39e). Les Danois, regroupés en défense, ont répliqué par un face à face perdu par Braithwaite contre Subasic (27e).  

Sauf qu’au retour des vestiaires, les 22 acteurs n’ont presque rien réussi, sauf à nous endormir. Seule une frappe de Rakitic, de peu à côté du but de Schmeichel (92e), et une autre de Sisto, à deux mètres des cages croates (108e), ont réussi à nous faire sortir (un peu) de notre torpeur. Jusqu’à ce penalty arrêté par Schmeichel et cette séance de tirs au but d’anthologie.

La Croatie rêve de refaire le coup de 1998. La Croatie n'a certes pas reproduit ses belles prestations du premier tour, avec trois victoires convaincantes dont une raclée infligée à l'Argentine (3-0). Mais contrairement à l'Euro 2016, où elle avait été éliminée sans gloire par le Portugal (1-0 a.p.), la sélection aux damiers a cette fois passé les huitièmes de finale. Cette formidable génération, symbolisée par ses milieux de terrain Luka Modric et Ivan Rakitic, peut désormais marquer l'histoire de son pays.

Modric et compagnie ont l'occasion d'atteindre les demi-finales de la Coupe du monde, 20 ans après la magnifique épopée de 1998. Pour imiter leurs glorieux aînés, les Croates devront écarter la Russie en quarts de finale. Ce sera tout sauf une partie de plaisir...