Coupe du monde 2018, groupe F : l’Allemagne grande favorite

  • A
  • A
Thomas Müller (à gauche) et Javier "Chicharito" Hernandez (à droite) seront les têtes d'affiches d'un groupe de haut vol
Thomas Müller (à gauche) et Javier "Chicharito" Hernandez (à droite) seront les têtes d'affiches d'un groupe de haut vol © CHRISTOF STACHE, FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Derrière l’Allemagne, grande favorite, la bataille sera serrée entre le Mexique, la Suède et la Corée du Sud

Championne du monde en titre, l’Allemagne fait une nouvelle fois partie des grands favoris pour le titre mondial. Derrière, le niveau est assez homogène dans le groupe F avec le Mexique, la Suède et la Corée du Sud, qui vont se battre pour prendre la deuxième place qualificative.

Le favori : l’Allemagne

Et si l’Allemagne égalait le Brésil ? La Nationalmannschaft espère glaner en Russie un cinquième titre mondial. Pour cela, son sélectionneur depuis douze ans, Joachim Löw, peut s’appuyer sur un collectif fort avec dans chaque secteur de jeu au moins un joueur majeur : le capitaine Mats Hummels et Jérôme Boateng en défense, Julian Draxler, Mesut Özil, Toni Kroos, Mesut Özil Müller au milieu et Mario Gomez en attaque. Dans les cages, l'interrogation pèse toujours sur le cas Manuel Neuer, de retour après une longue absence. Joachim Löw a même sélectionné 4 gardiens dans sa pré-liste pour pallier à tout problème. Invaincus en matches officiels depuis sa défaite contre la France en demi-finales de l’Euro 2016, les Allemands sont assurément les plus sérieux concurrents à leur propre succession.

L’outsider n°1 : le Mexique

Les partenaires de Chicharito ont survolé les qualifications nord-américaines pour le Mondial russe. Les Mexicains peuvent s’appuyer sur leur défense avec notamment l’ancien gardien ajaccien Guillermo Ochoa, désormais au Standard de Liège, et le défenseur central de la Real Sociedad, Hector Moreno. Leur star, Javier “Chicharito” Hernández, a marqué 8 buts en 28 rencontres avec son club de West Ham. Il faudra qu’il soit en grande forme pour que le Mexique passe la barre du premier tour, comme lors des six dernières Coupe du monde.

L’outsider n°2 : la Suède

Deuxièmes du groupe de la France, malgré la victoire 2-1 contre les Bleus, en juin dernier, les Suédois ont réalisé l’exploit de sortir l’Italie en barrages (1-0, 0-0). Sans Zlatan, qui a pris sa retraite internationale, la Suède reste sur une série de deux défaites consécutives en matches amicaux, contre le Chili et la Roumaine. Pas rassurant pour des Suédois qui pourront tout de même compter sur Ola Toivonen, l’avant-centre de Toulouse. Il faudra aussi surveiller le milieu offensif du RB Leipzig, Emil Forsberg, qui impressionne avec son club et sa sélection.

La surprise : la Corée du Sud

Après une difficile campagne d’éliminatoires, marquée par trois défaites, la Corée du Sud a réussi à se qualifier pour sa dixième Coupe du monde, la neuvième de suite. Sa star, l’attaquant de Tottenham, Heung-min Son, sera attendu. Auteur de 12 buts en 37 matches de Premier League cette saison, il devra lancer son équipe qui espère faire mieux qu’il y a quatre ans, où elle n’avait pas franchi le cap du premier tour. Difficile toutefois de la voir reproduire son beau parcours de 2002, où elle s'était faite éliminer par l'Allemagne en demi-finale.

Calendrier du groupe F :

  • Dimanche 17 juin, 17h : Allemagne - Mexique (Moscou, TF1 et BeIn Sports)
  • Lundi 18 juin, 14h : Suède - Corée du Sud (Ninji-Novgorod, BeIn Sports)
  • Samedi 23 juin, 17h : Corée du Sud - Mexique (Rostov, BeIn Sports)
  • Samedi 23 juin, 20h : Allemagne - Suède (Sotchi, TF1 et BeIn Sports)
  • Mercredi 27 juin, 16h : Mexique - Suède (Iekaterinbourg, BeIn Sports)
  • Mercredi 27 juin, 16h : Corée du Sud - Allemagne (Sotchi, BeIn Sports)

Europe 1
Par Maxime Martinez