Samsung Galaxy A9 : quatre capteurs photo sur un smartphone, c'est vraiment utile ?

  • A
  • A
Samsung Galaxy A9 : quatre capteurs photo sur un smartphone, c'est vraiment utile ?
Samsung a présenté le Galaxy A9 jeudi.@ Samsung
Partagez sur :

Samsung a présenté jeudi à Milan son nouveau smartphone milieu de gamme, le Galaxy A9. Il est équipé de quatre caméras, une première. Europe 1 l'a essayé. 

85% des Français se servent de leur smartphone comme appareil photo. Partant de ce constat et alors que la concurrence est de plus en plus grande sur le marché des mobiles à moins de 600 euros, Samsung a présenté jeudi à Milan le Galaxy A9. C'est le premier smartphone à embarquer quatre capteurs photo à l’arrière. Mais est-ce vraiment utile ? Europe 1 l’a essayé.

Pour le Galaxy A9, Samsung reprend le même design que les autres modèles de la gamme Galaxy A avec un appareil aux bords anguleux. Le capteur d’empreintes digitales a été placé sur la face arrière. Sur la face avant, c'est un écran AMOLED de 6,3 pouces qui a été choisi. Le smartphone est propulsé par un processeur octo-core Qualcomm Snapdragon 660 et une batterie de 3.720mAh. Mais ce que l’on remarque rapidement ce sont les quatre appareils photo placés sur la partie supérieure de la face arrière.

face avant 1280

Un capteur principal, trois capteurs supplémentaires

Sur les quatre capteurs, tous ne sont pas sollicités de la même manière. Le capteur principal, de 24MPixels, est utilisé pour chaque cliché. Le capteur supérieur, de 8MPixels, vient en renfort dans le mode ultra grand angle qui permet d’élargir largement le champ. D’après les premiers tests que nous avons pu réaliser, le gain entre les deux versions est notable et permet d’intégrer plusieurs autres personnes dans l’image.

Le troisième capteur, telephoto de 10MPixels, épaule le capteur principal lorsque l'utilisateur souhaite zoomer dans l’image. Samsung propose en effet un zoom optique 2x, puis un zoom numérique. Enfin, le dernier capteur, de 5MPixels, vient se coupler au capteur principal dans le mode "bokeh" qui ajoute un effet de flou derrière le sujet principal de l’image. 

Une fois les photos réalisées, le logiciel et l’intelligence artificielle réunissent les photos entre elles pour obtenir le meilleur résultat possible. Dans des conditions de basse luminosité, le capteur principal de 24MPixels permet de capter plus de lumière. Globalement, le résultat semble réussi, mais un test plus poussé permettra de le confirmer. Le logiciel présent sur les modèles que nous avons pu essayer n'était en effet pas encore totalement définitif et certains problèmes seront corrigés d'ici la sortie de l'appareil mi-novembre. Le passage d’un mode à l’autre est également facilité par l’interface de l’application "Appareil Photo" : un petit bouton présent en bas de l’écran permet de passer du mode normal", au mode "grand angle" ou au zoom optique 2x.

Répondre à une concurrence de plus en plus forte

Avec ce nouveau smartphone milieu de gamme, Samsung vient répondre à une concurrence de plus en plus forte sur le marché européen et français. "Pour nous, les smartphones de la série A sont très importants en Europe", confirme Carlo Carollo, vice-président Europe de Samsung Mobile. "Nous ne pouvons pas rester passifs face à l’agressivité des constructeurs chinois et nous devons rester leaders de l'innovation", renchérit Guillaume Berlemont, directeur marketing chez Samsung France, interrogé par Europe 1. Lorsqu'il est question de ventes, la gamme Galaxy A est aussi importante que les gammes Galaxy S et Galaxy Note. 

Depuis quelques mois, les constructeurs chinois, Huawei et Xiaomi notamment, ont multiplié les lancements et les produits au très bon rapport qualité prix. Le Galaxy A9 qui sera commercialisé en France mi-novembre pour 599 euros vient donc se positionner face au OnePlus 6 ou au Huawei P20. Il marque également un changement de philosophie chez Samsung. "Avant les innovations arrivaient sur les modèles haut de gamme en priorité puis étaient proposées un peu plus tard sur les modèles milieu de gamme. Désormais, nous pensons que les innovations doivent être disponibles dès qu’elles sont prêtes", conclut Guillaume Berlemont. Un premier aperçu de ce que sera le futur Galaxy S10 ?