VIDÉOS - Tour de France 2016 : Froome, une victoire tout-terrain

  • A
  • A
VIDÉOS - Tour de France 2016 : Froome, une victoire tout-terrain
Partagez sur :

ET DE TROIS ! - Le Britannique a validé dimanche sa troisième victoire sur la Grande Boucle à l'issue d'une course mouvementée.

TOUR DE FRANCE

Favori n°1 du Tour de France 2016, Christopher Froome a tenu son rang, en remportant la Grande Boucle, dimanche, avec un peu plus de quatre minutes d'avance sur son dauphin, le Français Romain Bardet (AG2R-La Mondiale). Il s'agit de la troisième victoire en quatre éditions pour le leader de l'équipe Sky, déjà vainqueur en 2013 et en 2015. Cette année, "Froomey" n'a pas écrasé la concurrence comme en 2013 au Ventoux et en 2015 à la Peirre Saint-Martin. Mais en a-t-il eu vraiment besoin ? Non. Ses adversaires ne lui ont guère donné de fil à retordre et lui s'est "contenté" de construire son avance. Non sans panache, non sans frayeur également. Retour en cinq vidéos marquantes.

Samedi 9 juillet, 8ème étape : à plat ventre dans la descente. Cette année, c'est dans une descente que Froome a frappé un grand coup. Après le passage au sommet du col de Peyresourde, le leader de l'équipe Sky a effectué la descente vers Bagnères-de-Luchon à tombeau ouvert, assis sur son cadre pour gagner en aérodynamisme et donc, en vitesse. À l'arrivée, 23 secondes de reprises sur ses principaux rivaux (13 secondes + les 10 secondes de bonfications du vainqueur). Et le Maillot Jaune, déjà, sur les épaules.

Mercredi 13 juillet, 11ème étape : dans le vent avec Sagan. Après avoir démontré que l'on pouvait gagner du temps dans une descente, Froome démontre quelques jours plus tard qu'on peut aussi en gagner dans la vallée. Sur la route ventée de Montpellier et sur un joli coup de bordure, le Maillot Jaune, hyper vigilant, prend la bonne roue, celle du champion du monde et Maillot Vert Peter Sagan (Tinkoff), pour aller grapiller douze nouvelles secondes en terminant deuxième de l'étape. Les gouttes d'eau font les grandes rivières.

Jeudi 14 juillet, 12ème étape : à pied dans le Ventoux. Cela restera à coup sûr comme l'image de ce Tour 2016 : un Maillot Jaune à pied, dans le Mont Ventoux. Saisi de panique après avoir été pris dans une chute provoqué par le coup de frein d'une moto, le coureur de la Sky se met à courir au milieu des spectateurs, à un peu plus d'un kilomètre de l'arrivée. Après avoir grimpé sur un vélo de dépannage, pas adapté, puis un deuxième, le leader du classement général perd près de deux minutes sur ses rivaux. Mais, après une heure de délibération, le jury des commissaires décide finalement de le classer dans le même temps que Bauke Mollema, premier des trois coureurs victimes de la chute à franchir la ligne d'arrivée fixée au niveau du Chalet Reynard, six kilomètres en aval du sommet.

Vendredi 15 juillet, 13ème étape : pas si loin de Dumoulin. En descente, dans la plaine, (un peu) en montagne et finalement contre la montre : au lendemain de l'épisode tragi-comique du Ventoux, et dans une atmosphère alourdie par le drame de Nice, la veille au soir, Chris Froome tient son rang de rouleur en mettant tous ses adversaires à plus de 50 secondes, lors du premier contre-la-montre du Tour, vers la Caverne du Pont-d'Arc. Il est le seul à "résister" à la cadence infernale du Néerlandais Tom Dumoulin, vainqueur de ce chrono de 37,5 kilomètres avec 1'03" d'avance sur "Froomey".

Vendredi 22 juillet, 19ème étape : au courage vers le Bettex. Alors que devant, Romain Bardet file vers la victoire d'étape au Bettex, Froome est victime d'une chute à une douzaine de kilomètres de l'arrivée, dans la descente de la côte de Domancy. Brûlé sur tout le côté droit et touché au genou, le maillot Jaune parvient néanmoins à rejoindre l'arrivée sans perdre trop de temps (36 secondes). Et assure le lendemain, au terme d'une troisième étape alpestre sans aucun mouvement chez les favoris, sa troisième victoire sur le Tour.