Tour de France : Uran remporte une folle étape, Froome et Aru se testent

  • A
  • A
Tour de France : Uran remporte une folle étape, Froome et Aru se testent
Rigoberto Uran, à droite, a devancé Warren Barguil (à gauche) à l'arrivée. @ Jeff PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Le Colombien Rigoberto Uran a devancé le Français Warren Barguil d'un cheveu. Froome conserve le Maillot jaune de leader.

TOUR DE FRANCE

Une grande bagarre pour la victoire d'étape, la lutte entre les meilleurs du classement général, des rebondissements, des chutes, des abandons, des polémiques : la 9ème étape du Tour de France entre Nantua et Chambéry, qui compilait sept difficultés, dont trois cols hors catégorie, a tenu toutes ses promesses, dimanche. Et au bout des 181,3 km de course, c'est à la photo finish que le Colombien Rigoberto Uran a devancé le Français Warren Barguil. Le Maillot jaune, le Britannique Christopher Froome, a été attaqué, par Romain Bardet, mais aussi par son nouveau dauphin, Fabio Aru…

Les trois infos à retenir de cette 9ème étape :

  • Le Colombien Rigoberto Uran a devancé le Français Warren Barguil à la photo finish.

  • Attaqué par Fabio Aru dans le Mont du Chat, Christopher Froome conserve le Maillot jaune.

  • Richie Porte (BMC) et Geraint Thomas (Sky) ont été contraints à l'abandon sur chute.

Barguil battu à la photo finish. Il y a tellement cru qu'il a levé les bras après avoir franchi la ligne. Mais Warren Barguil a finalement été battu à la photo finish par le Colombien Rigoberto Uran à l'issue d'une étape dantesque. Dernier rescapé de la grande échappée du jour, qui a compté une quarantaine de coureurs, le coureur de l'équipe Sunweb avait franchi en tête le redoutable Mont du Chat avant d'être repris ensuite par son compatriote Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) puis par le groupe Maillot jaune. Il avait conservé un peu de fraîcheur pour disputer le sprint. Mais il lui a manqué quelques millimètres…



"C'est comme ça, je suis vraiment déçu, je pensais vraiment l'avoir passé sur la ligne (Uran). J'ai attendu le dernier moment pour lancer le sprint", a reconnu Barguil au micro de France Télévisions. "Je l'ai battu une fois à la Vuelta sur la photo finish, c'est vraiment dommage." La victoire d'Uran est d'autant plus remarquable que le coureur de la Cannondale a dû composer avec un problème de dérailleur…

Bardet est passé près. Barguil n'est pas le seul coureur tricolore à avoir entrevu la victoire dimanche. Romain Bardet s'est isolé du groupe des favoris dans la descente du Mont du Chat et a rapidement fondu sur Barguil, qu'il a lâché dès la première côte venue. Mais il y avait trop de kilomètres de plat (13,5) pour résister, seul, aux cinq costauds regroupés derrière (Froome, Aru, Uran, Fuglsang et Barguil). Et Bardet a dû se contenter de la 4ème place du sprint.

"Quand j'ai repris Warren (Barguil), je ne pouvais pas me permettre de l'attendre dans la bosse", a confié Bardet. "Il fallait creuser l'écart. Dans le sprint, j'ai une vitesse qui saute au moment où je lance le sprint. "Ce soir (dimanche soir), j'ai beaucoup de regrets. Ce qui est décevant, c'est de passer près de la victoire. Mais je suis content des sensations, je me positionne sur le podium virtuel." Bardet est en effet troisième du classement général, à 51 secondes de Froome, leader, et à 33 d'Aru.

Froome-Aru, c'est chaud. D'abord indécise, cette 9ème étape est ensuite devenue passionnante à partir du redoutable Mont du Chat (seulement à ce moment-là, diront certains), dans le troisième et dernier col hors catégorie, quand Froome a levé la main pour signaler un problème technique qui l'a contraint à changer de vélo. Dans le même temps, Fabio Aru, qui n'a pas pu ne pas voir ce qui se passait, a placé une attaque qui a fait éclater le groupe.



Cette accélération a été sans conséquence pour Froome, Richie Porte se chargeant de ramener tout le monde à la raison : on n'attaque personne, et a fortiori un Maillot jaune, sur un incident mécanique. Quelques minutes plus tard, Froome, revenu dans le groupe des favoris, a gentiment frotté avec Aru. Un simple souci avec le guidon selon le Britannique, qui a expliqué ne pas avoir été mis au courant de l'attaque d'Aru. Vraiment, avec toutes ces oreillettes ?

Froome et Aru à touche-touche :

Porte, la terrible chute. L'Australien Richie Porte, outsider n°1 de ce Tour, a mené grand train dans le Mont du Chat, avec plusieurs changements de rythme, avant de perdre tous ses espoirs en chutant violemment dans la descente. Le leader de la BMC a mal apprécié une trajectoire à la corde, a roulé dans l'herbe avant d'aller percuter le talus opposé. La chute a été visiblement plus spectaculaire que très méchante, même si Porte a été logiquement contraint à l'abandon. Ça a été le cas également très tôt dans l'étape pour Geraint Thomas. Le Gallois, équipier de luxe de Froome, semblait souffrir d'une fracture de la clavicule.



Quintana et Contador distancés. Cette première étape de haute montagne a fait le tri parmi les favoris. Il y a ceux qui sont tombés (Porte et Thomas) et il y a ceux qui ont été distancés. Le Colombien Nairo Quintana (Movistar), troisième l'an dernier à Paris, a concédé 1'15" à l'arrivée à Chambéry. Le débours est plus important encore pour l'Espagnol Alberto Contador (Trek-Segafredo, 20ème à 4'19"), qui pointe désormais à plus de cinq minutes au classement général.

Fin de Tour pour Démare. L'étape de samedi l'avait laissé penser : Arnaud Démare n'a pas réussi à rallier l'arrivée de cette 9ème étape dans les délais. Le champion de France, vainqueur de la 4ème étape à Vittel, a fini avec plus d'une heure et dix minutes de retard sur Uran. Le courage du coureur de la FDJ, entouré de trois de ses équipiers, n'en reste pas moins exemplaire. Dimanche, il a en effet été lâché après 500 m de course seulement…

Le classement de l'étape :

1. Rigoberto Uran (COL/CAN) les 181,5 km en 5h07'22"
(moyenne : 35,4 km/h)
2. Warren Barguil (FRA/SUN) même temps
3. Christopher Froome (GBR/SKY) m.t.
4. Romain Bardet (FRA/ALM) m.t.
5. Fabio Aru (ITA/AST) m.t.
6. Jakob Fuglsang (DAN/AST) m.t.
7. George Bennett (NZL/LNL) à 1'15"
8. Mikel Landa (ESP/SKY) 1'15"
9. Daniel Martin (IRL/QST) 1'15"
10. Nairo Quintana (COL/MOV) 1'15"

Le classement général :

1. Christopher Froome (GBR/Sky) 38h26'28"
2. Fabio Aru (ITA/AST) à 0'18"
3. Romain Bardet (FRA/ALM) 0'51"
4. Rigoberto Uran (COL/CAN) 0'55"
5. Jakob Fuglsang (DAN/AST) 1'37"
6. Daniel Martin (IRL/QST) 1'44"
7. Simon Yates (GBR/ORI) 2'02"
8. Nairo Quintana (COL/MOV) 2'13"
9. Mikel Landa (ESP/SKY) 3'06"
10. George Bennett (NZL/LNL) 3'53"