Rugby : l’Australie, un sacré client pour le XV de France

  • A
  • A
Rugby : l’Australie, un sacré client pour le XV de France
L'Australie a battu dans les dernières minutes l'Écosse la semaine dernière. @ ANDY BUCHANAN / AFP
Partagez sur :

Les Français affrontent samedi soir les Wallabies, vice-champions du monde en titre, pour le deuxième test-match de novembre. 

Après la large et convaincante victoire contre les Samoa ( 52-8), le XV de France s’attaque à un adversaire d’un tout autre calibre. Les Français affrontent samedi soir au Stade de France l’Australie, vice-championne du monde en titre. Un choc et un vrai test pour une équipe en pleine reconstruction.

"L’Australie, ce n’est pas un cran, mais plusieurs crans au-dessus. On va voir si on est capable de jouer le rugby qu’on essaie de mettre en place même face à ce qui se fait de mieux au monde", a déclaré le sélectionneur Guy Novès en conférence de presse, conscient de l’enjeu de ce deuxième test-match du mois de novembre.

Une équipe redoutable... L’Australie, troisième nation au classement mondial, est une équipe redoutable, à la fois joueuse et d’une densité physique remarquable. "J’appelle ça le jeu ‘la main jaune.’ Ils nous ont souvent mis des ‘dérouillées’, ils tiennent le ballon, ils multiplient les temps de jeu", analyse Eric Blanc, consultant rugby d’Europe 1.

Les Australiens ont en outre remporté leurs deux premiers test-matches contre les Gallois (32-8) et les Écossais (23-22). "Il faudra de la discipline, du jeu au pied, mettre les points, être très fort en défense et quand vous avez de bons ballons, savoir ne pas s'enterrer", a résumé le deuxième ligne français Yoann Maestri en conférence de presse. En somme, tous les ingrédients nécessaires pour retrouver, enfin, un grand XV de France.

… mais largement remaniée. Les Français sont d’autant plus attendus au tournant qu’ils affrontent une équipe largement remaniée, avec onze changements par rapport à la victoire en Écosse la semaine dernière. Cinq Australiens connaîtront leur première titularisation et de nombreux cadres ont été mis au repos. Le sélectionneur Michael Cheika entend ainsi préserver ses troupes, qui disputeront encore deux test-matches en Angleterre et en Irlande, mais également préparer l’avenir.

"L’Australie est en reconstruction. Après 2015, Cheika (le sélectionneur) a décidé de lancer dans le grand bain des nouveaux joueurs pour préparer la Coupe du Monde 2019. Ils sont déjà performants, puisqu’ils viennent de remporter deux test-matches", estime Eric Blanc. Histoire de rappeler que même sans son équipe-type, l’Australie reste un sacré client.

Confirmer les progrès dans le jeu. Plus que le résultat, les progrès entrevus dans le jeu contre les Samoa demandent confirmation face à un adversaire autrement outillé. "Aujourd’hui, l’équipe de France est sur le bon chemin. On a retrouvé des franchissements, des passes au contact. On a marqué sept essais, même si, c’est vrai, les Samoa ne sont pas une référence internationale", poursuit Éric Blanc.

De là à réussir à battre les Wallabies ? Notre consultant, lui, y croit. "Cette équipe a des qualités. Certains joueurs sont plus en forme. Il y a de l’intelligence, de la vivacité : je suis plutôt optimiste. Je pense que l’équipe de France va gagner." Réponse samedi, aux alentours de 22h45.