Roland-Garros : le premier tour cauchemardesque des Français

  • A
  • A
Roland-Garros : le premier tour cauchemardesque des Français
Gilles Simon Jo-Wilfried Tsonga ont été éliminés dès le premier tour. @ Photos AFP
Partagez sur :

L’élimination de Jo-Wilfried Tsonga conclut une entame désastreuse pour le clan français. 

ROLAND-GARROS

Un petit tour et puis s’en va. Jo-Wilfried Tsonga, le n°1 français, a été éliminé dès son entrée en lice à Roland-Garros par un quasi inconnu, l’Argentin Renzo Olivo (91ème mondial), en quatre sets (7-5, 6-4, 6-7[6], 6-4). Après l’élimination du Manceau, le bilan du premier tour a de quoi donner des maux de tête au tennis français. Seulement douze joueurs tricolores (six hommes, six femmes), ont ainsi réussi à franchir l’obstacle cette année. Sur 30 engagés...

  • Une hécatombe chez les hommes

Le bilan est particulièrement décevant chez les hommes. Avec six joueurs qualifiés, sur 19 engagés, le tennis masculin atteint même son plus faible total depuis 2005 (six qualifiés mais sur quinze engagés). Plus que le bilan comptable, les Français ont accumulé les déceptions. La plus significative d’entre elles concerne évidemment Jo-Wilfried Tsonga (11ème mondial), qui n’avait pas quitté Roland-Garros aussi tôt depuis 2005, soit avant son éclosion au plus haut niveau.

Le n°1 français n’est cependant pas le seul à être passé à côté. Gilles Simon (32ème), en perdition cette année, a lui été sorti d’entrée pour la première fois depuis 2008 par le Géorgien Nikoloz Basilashvili (63ème). Nicolas Mahut (48ème) a été, de son côté, sorti en trois sets secs par l’Italien Simone Bolelli (470ème), issu des qualifications.

Pas de déception en revanche pour Benoît Paire, logiquement surclassé par Rafael Nadal en trois sets et un peu moins de deux heures.  Julien Benneteau a offert une belle résistance à Lucas Pouille, ne s’inclinant qu’en cinq sets dans ce premier tour 100% tricolore. Paul-Henri Mathieu, le vétéran alsacien, a lui reçu une immense ovation pour son dernier Roland, après avoir été (logiquement) battu par le Belge David Goffin, tête de série n° 10.

  • La jeune génération dérape  

Pendant ce temps, la jeune génération n’a pas fait parler d’elle raquette à la main, mais pour ses (trop nombreux) dérapages. Maxime Hamou, 21 ans (éliminé par l’Uruguayen Pablo Cuevas), a provoqué un scandale en tentant à plusieurs reprises d’embrasser de force une journaliste d’Eurosport. La Fédération français de tennis a réagi en condamnant son comportement et en  lui retirant son accréditation.

Malheureusement, Hamou n’a pas été le seul jeune à se faire remarquer par son attitude très "limite". Après sa défaite, Laurent Lokoli, 22 ans, a lui refusé de serrer la main à son adversaire, le Slovaque Martin Klizan. Une scène rarissime, qui ne redorera pas l’image des joueurs français…

  • Les filles sauvent l’honneur

Si les hommes ont donné parfois envie de pleurer, les filles ont sauvé (un peu) l’honneur du tennis français. La n°1 tricolore, Kristina Mladenovic, est passée tout près de l’élimination face à l’Américaine Jennifer Brady, mais s’en est finalement sortie en trois sets et trois heures de combat. Son ancienne partenaire en double, Caroline Garcia, a elle facilement franchi l’obstacle Nao Hibino (83ème). 

Alizé Cornet, Océane Dodin et Pauline Parmentier ont, elles aussi, gagné pour leur entrée en lice. Enfin, Chloé Paquet, 22 ans, a signé la plus belle surprise française de ce premier tour. Pour son premier Roland-Garros, la 260ème joueuse mondiale a éliminé la Tchèque Kristyna Pliskova (44ème). Un petit rayon de soleil dans la grisaille tricolore.