Ligue des champions : Lyon tenu en échec sur la pelouse de La Gantoise

  • A
  • A
Ligue des champions : Lyon tenu en échec sur la pelouse de La Gantoise
Gonalons et Milicevic se sont quittés dos à dos, mercredi soir, en Ligue des champions.@ John THYS/AFP
Partagez sur :

DÉCEPTION - L'Olympique lyonnais a dû se contenter d'un résultat nul sur le terrain de La Gantoise, mercredi soir (1-1).

Après trois ans d'absence en Ligue des champions, l'Olympique lyonnais a effectué un tout petit retour dans la reine des compétitions européennes, mercredi soir, sur la pelouse de La Gantoise. Face à l'équipe belge, l'un des petits Poucets de l'épreuve, l'équipe d'Hubert Fournier a dû se contenter d'un résultat nul (1-1). La performance est d'autant plus décevante que l'OL a mené au score grâce à Christophe Jallet (58e), qu'il a disputé l'intégralité de la seconde période en supériorité numérique, à onze contre dix d'abord, puis même à onze contre neuf dans les cinq dernières minutes, et qu'Alexandre Lacazette a manqué un penalty à deux minutes de la fin du temps réglementaire ! Un gâchis qui risque de coûter cher... Dans l'autre rencontre du groupe H, le Zénith Saint-Pétersbourg est allé s'imposer (3-2) sur le terrain de Valence, censé être le favori du groupe. Voilà qui n'arrange pas vraiment les affaires lyonnaises...

La Gantoise malheureuse, Lacazette maladroit. L'OL n'a pas tardé à être bousculé dans cette rencontre et les Belges auraient pu rapidement mené au score mais la frappe de l'excellent Laurent Lepoitre, déviée par Anthony Lopes, a fini sa course sur la barre transversale (10e). En fin de première période (41e), l'arbitre de la rencontre, William Collum, a donné un coup de main aux Lyonnais en sanctionnant d'un carton rouge l'intervention de Brecht Dejaeghere sur Maxime Gonalons, quelques minutes seulement après un geste guère éloigné de Jordan Ferri, seulement averti, lui, d'une "carte" jaune.

Revenu logiquement revigoré des vestiaires, l'OL a concrétisé sa domination sur un coup de tête sur corner de Christophe Jallet, sorti du banc à la pause avec les meilleures intentions du monde. Dix minutes plus tard, la défense lyonnaise laissa l'international suisse Danijel Milicevic égaliser d'une frappe croisée, avec un Lopes bien mal inspiré sur son plongeon. Rejoint au score, l'OL eut encore deux occasions de prendre l'avantage, par Mathieu Valbuena, de la tête (sur un centre de Jallet, 74e), et surtout par Lacazette, sur penalty, après un ceinturage sur le nouvel entrant Aldo Kalulu. Mais le meilleur joueur de la saison passée en Ligue 1, mal inspiré, décocha une frappe trop prévisible pour le gardien Matz Sels. 1-1 score final.

"Il y a de la colère." "Pour eux, c'est comme une victoire, car bien qu'étant menés et à dix, ils sont revenus au score", a reconnu Valbuena au micro de Canal+. "Il y a de la colère après ce match, parce qu'on doit le gagner." Meilleur Lyonnais mercredi soir, Jallet reconnaissait que son équipe s'était faite "bouger". "On se posait la question de savoir si on était une équipe européenne", a-t-il rappelé. "Ce soir (mercredi soir), on a montré que ce n'était pas forcément le cas." Dans deux semaines, l'OL recevra Valence avec, déjà, une belle dose de pression. Et avant cela, il y aura l'OM, dimanche, en Ligue 1...