Ligue des champions : PSG-Monaco serait-il un bon tirage ?

  • A
  • A
Ligue des champions : PSG-Monaco serait-il un bon tirage ?
@ Valéry HACHE/AFP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Un quart de finale PSG-Monaco serait-il bienvenu ? Avant le tirage au sort, prévu vendredi midi, la rédaction d'Europe 1 est divisée.

Pour la première fois depuis 2010, la France compte deux représentants en quarts de finale de la Ligue des champions. Il y a cinq ans, le tirage au sort avait débouché sur une rencontre 100% française entre Lyon et Bordeaux (3-1, 0-1), assurant la qualification de l'un des deux clubs pour le dernier carré. Un tel scénario est-il souhaitable cette saison avec nos deux équipes qualifiées, le PSG et Monaco ? La rédaction d'Europe 1 est divisée.

OUI : "l'assurance d'avoir un représentant en demi-finales"

Par Nicolas ROUYER

Kurzawa face à Cavani (960x640)

© F.Fife/AFP

"PSG-Monaco, Monaco-PSG. Les arguments contre une telle confrontation sont connues : pas de parfum européen, un seul match excitant pour nous Français au lieu de deux, etc. Mais l'euphorie qui suit la qualification du PSG et de l'ASM ne doit pas faire oublier que nos deux clubs sont passés d'un rien pour rejoindre un grand huit où ils feront figure de passagers. Le Barça, le Bayern, le Real Madrid, voire l'Atlético, toutes ces équipes sont au-dessus.

Depuis 2004, deux clubs français seulement ont réussi à atteindre le dernier carré : Monaco en 2004 puis Lyon en 2010. Ne boudons pas notre plaisir d'avoir l'assurance d'avoir un club français en demi-finales, dans la logique du "Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras". Et puis, soyons honnêtes, l'ASM a montré quelques limites, mercredi, lors du match retour contre Arsenal. Des retrouvailles avec le PSG, qu'il a déjà affronté trois fois cette saison (deux nuls en Ligue 1 et une défaite en Coupe de France, ici Cavani face à Kurzawa), ne seraient pas une si mauvaise affaire. La réciproque est (encore plus) vraie : en cas d'opposition franco-française, le PSG aurait toutes les cartes en mains pour atteindre le dernier carré. Et, avouons-le, l'Europe du football, les yeux fixés sur un choc 100% français en avril prochain, voilà qui aurait de l'allure."

NON : "deux matches nuls insipides en Ligue 1"

Par Julien RICOTTA

Marco Verratti face à Monaco (960x640)

© M.Medina/AFP

"L'Europe, c’est un parfum enivrant, des étoiles plein les yeux, des voyages périlleux en terre hostile et des clubs plus prestigieux les uns que les autres. En quarts de finale, le plateau est royal : cinq anciens vainqueurs (Real Madrid, FC Barcelone, Bayern Munich, FC Porto, Juventus Turin), et le finaliste de l’an dernier (l’Atlético Madrid). Que du très, très lourd.  Le PSG a beau avoir remporté la Coupe des coupes et l’AS Monaco être le dernier finaliste français dans la reine des compétitions européennes (2004, contre Porto, 0-3), leur pedigree ne rivalise pas avec les six autres qualifiés. Se retrouver avec un duel franco-français nous ôterait l’excitation d’un déplacement dans la fournaise de Calderon, le gigantisme du Camp Nou ou la splendeur de Bernabeu.

Mais, surtout, les affrontements récents entre Monaco et le PSG n’incitent pas l’amateur de beau jeu à souhaiter un combat de coqs dès les quarts de finale. Les deux matches de Ligue 1 entre les deux clubs se sont soldés par autant de nuls insipides  (1-1 et 0-0), à des années-lumière du niveau de jeu, de l’intensité et du spectacle de la "Coupe aux grandes oreilles". Alors, PSG-Monaco, oui en Ligue 1. Ou éventuellement plus tard en Europe..."

>> LIRE AUSSI - Ligue des champions : du lourd à venir pour le PSG et Monaco