Foot : Leicester étonne l'Angleterre

  • A
  • A
Foot : Leicester étonne l'Angleterre
L'attaquant Jamie Vardy, à gauche, a encore impressionné avec Leicester. @ Ben STANSALL / AFP
Partagez sur :

Les Foxes, vainqueurs de Liverpool mardi soir (2-0), ont conforté leur place de surprenant leader de Premier League. 

Oubliés, les ogres Manchester City, Manchester United, Arsenal ou Chelsea. Depuis le début de la saison, la surprenante équipe de Leicester déjoue tous les pronostics en Premier League, le championnat le plus médiatisé au monde. Les "Foxes", surnom du club des Midlands, dans le centre de l'Angleterre, ont conforté leur place de leader grâce à leur magnifique succès contre Liverpool, mardi soir (2-0), ponctué par un but de folie de leur star, l'attaquant Jamie Vardy. L'ascension de Leicester, aussi inattendue qu'impressionnante, fait souffler un vrai vent de fraîcheur sur l'Angleterre du football.

"Personne n'y aurait cru". Personne, pas même leurs propres fans, n'attendait les "Foxes" au sommet de la Premier League. Promu dans l'élite il y a deux ans, Leicester avait terminé la saison dernière à la 14e place. Avec son "petit" budget (environ 130 millions d'euros selon les estimations, le club n'ayant pas divulgué de chiffres précis, ndlr), très loin des grands clubs anglais comme Manchester City (414 millions d'euros) ou Chelsea (388 millions d'euros), rares étaient les parieurs à miser un penny sur l'équipe des Midlands.   

"En début de saison, si on avait dit que Leicester serait en tête du championnat en février, personne n'y aurait cru", explique Salim Baungally, spécialiste du foot anglais à Europe 1. "L'énorme surprise est que ça tienne. Beaucoup pensait que Leicester allait s'écrouler". Juste avant Noël, le quotidien britannique The Telegraph annonçait ainsi une baisse de forme des "Foxes", et leur prédisait, au mieux, une place dans le top 6. Aujourd'hui, Leicester compte 11 points d'avance sur le sixième, West Ham.

Vardy et Mahrez, les belles histoires. Outre les résultats, le jeu pratiqué par les coéquipiers de Jamie Vardy étonne les observateurs. Avec 44 buts en 24 rencontres, soit la troisième attaque d'Angleterre, Leicester régale les amateurs de beau jeu. Principal architecte de cette réussite : Claudio Ranieri, l'ancien coach de Chelsea et de Monaco, arrivé cet été sur le banc. "Avec lui, on savait que Leicester allait bien jouer. Les voir produire du jeu, c'est tout sauf une surprise", abonde Salim Baungally.

En revanche, personne n'attendait l'éclosion du duo d'attaque de Leicester. Premier de ces deux terreurs des surfaces : Jamies Vardy. L'Angleterre se passionne pour le conte de fées de cet Anglais de 29 ans, passé par les étages inférieurs avant d'exploser aux yeux de tous, cette saison. Avec 18 buts, Vardy caracole actuellement en tête du classement des buteurs. L'Anglais est accompagné par un autre ovni, l'Algérien Riyad Mahrez. Le natif de Sarcelles, formé au Havre avant d'être vendu pour une bouchée de pain à Leicester, a lui déjà marqué 13 fois cette saison. Une autre très belle histoire.

leicester-montage

Un concours de circonstances. Loin d'être imméritée, l'incroyable première place de Leicester s'explique aussi par la faillite des "gros". Chelsea, le champion en titre, est englué au milieu du classement, alors qu'Arsenal et Manchester United souffrent d'irrégularité chronique. Même Manchester City, pourtant deuxième à trois points des "Foxes", n'impressionne pas les observateurs.

"C'est perçu non pas comme un accident, mais comme un concours de circonstances", abonde Salim Baungally. "Mathématiquement parlant, Manchester City et Arsenal devraient avoir beaucoup plus de points. Normalement, les clubs du haut du classement tournent à une moyenne de 2,3 ou 2,4 points par match. Là, ils ont tous moins de 2 points par rencontre (50 pour Leicester, 47 pour City, 45 pour Arsenal après 24 matches, ndlr)".

Leicester, l'anomalie. Mais les médias anglais ont encore du mal à croire à la possibilité de voir Leicester être sacré champion d'Angleterre. "On n'arrive pas encore à se mettre en tête qu'un petit pourrait obtenir ce titre devant les gros. En Angleterre, ça paraît anormal. Les journaux anglais estiment qu'il faut croire à un podium pour Leicester, mais pour l'instant, pas au-delà", conclut notre consultant.

Pour croire au titre, les "Foxes" devront encore surprendre. Bonne nouvelle : Leicester a une occasion en or d'assommer la Premier League dans les dix prochains jours. Le surprenant leader enchaînera deux rencontres brûlantes, d'abord samedi sur la pelouse de son dauphin, Manchester City, puis, une semaine plus tard à Arsenal, actuel quatrième. Deux victoires à l'extérieur, contre deux "ogres", un pari impossible ? Sans doute pas pour ce Leicester-là.