Fifagate : la Suisse autorise l'extradition d'un cacique du foot mondial

  • A
  • A
Fifagate : la Suisse autorise l'extradition d'un cacique du foot mondial
Partagez sur :

La justice suisse a autorisé mercredi l'extradition de Rafael Esquivel, président de la fédération de football vénézuélienne et de la confédération du football sud-américain dans une affaire de pots-de-vin et de corruption.

Dans l'affaire qui ébranle la Fifa et ses confédérations continentales depuis maintenant plusieurs mois, les justices suisse et américaine avancent. Mercredi, le président de la fédération vénézuélienne de football et de la confédération du foot sud-américain(CONMEBOL) Rafael Esquivel a appris qu'il serait extradé aux Etats-Unis. La justice helvète a en effet autorisé la procédure dans une affaire de corruption où le Vénézuélien est soupçonné par le parquet du district est de New York d'avoir "accepté des pots-de-vin pour des montants s'élevant à plusieurs millions de dollars dans le cadre de l'attribution des droits de marketing pour la Copa America 2007, 2015, 2016, 2019 et 2023", selon le communiqué de l'Office fédéral de la justice. 

Les extraditions ne sont pas près de s'arrêter. Rafael Esquivel, arrêté le 27 mai dernier à Zurich et incarcéré depuis lors en Suisse, a 30 jours pour faire appel de cette décision auprès du Tribunal pénal fédéral. Le Vénézuélien n'est pas la première personnalité du monde du football a être dans le viseur des enquêteurs. La justice suisse avait affirmé deux semaines plus tôt que deux individus seraient extradés prochainement. De plus, le numéro 2 de la Fifa, le secrétaire général Jérôme Valcke, a pour sa part démissionné dernièrement.