Santé : des mesures concrètes pour relancer la vaccination

  • A
  • A
Santé : des mesures concrètes pour relancer la vaccination
@ AFP/Jacques Demarthon
851 partages

La ministre de la Santé présente son plan pour redonner confiance en la vaccination en France, qui a notamment baissé pour la première fois chez les tout-petits.

INFO EUROPE 1

Alors qu'un tiers des Français ne font aujourd'hui pas confiance aux vaccins, Marisol Touraine présente mardi son plan d'action pour rénover la politique vaccinale en France. La ministre va dévoiler plusieurs mesures concrètes pour relancer la vaccination, à partir des recommandations du rapport de l'ex-députée socialiste Sandrine Hurel.

Une baisse inédite. Il y a urgence : pour la première fois, la vaccination baisse chez les tout-petits. D’après les informations d’Europe 1, en menant une enquête sur les deux dernières années, les autorités ont découvert que la couverture vaccinale a baissé d’environ 5% chez les bébés de 0 à 9 mois. C’était jusqu'à présent la tranche d'âge au sein de laquelle les objectifs de santé publique étaient atteints, avec environ 90% des bébés correctement vaccinés. La vaccination est aujourd’hui en baisse sur plusieurs vaccins de base pour les bébés : le vaccin hexavalent qui protège contre six maladies, dont la diphtérie, le tétanos, la polio et la coqueluche, mais aussi le vaccin Prevenar contre la pneumonie à pneumocoques. 

Certains pointent du doigt les pénuries de vaccins que subit la France depuis plus d'un an, à cause d’une demande mondiale très forte que les labos n'arrivent pas à suivre. Pour d'autres, la défiance vis-à-vis des vaccins touche désormais les plus petits.

Manque de cohérence. C'est la raison pour laquelle Marisol Touraine va annoncer aujourd'hui une série de mesures pour redonner envie aux Français de se faire vacciner ainsi que leurs enfants. La Ministre de la santé compte regagner l'adhésion des Français en leur demandant leur avis et en lançant une grande conférence citoyenne jusqu'à la fin de l'année, une première. Depuis longtemps, les experts expliquent que le gros problème de la politique vaccinale en France est son manque de cohérence, entre vaccins obligatoires et vaccins seulement recommandés. Par exemple, le vaccin contre l'hépatite B fait l’objet fait l’objet d’une recommandation, alors que cette maladie provoque encore 1.300 morts par an.

Contrer les ligues anti-vaccins. Quelle que soit l'issue de ce débat public, Marisol Tourraine veut moderniser le discours sur les vaccins et le rendre plus transparent. Un site internet officiel sera lancé, sur lequel on retrouvera toutes les infos sur les bénéfices et sur les risques éventuels des vaccins. L'objectif est aussi de contrer les ligues anti-vaccins, qui ont un fort pouvoir de nuisance sur internet. Des personnes dédiées au sein des agences sanitaires assureront une veille et pourront intervenir ou rediriger ceux qui se retrouvent sur des sites véhiculant de mauvaises informations sur la vaccination.