Attaque au couteau à Paris : l’assaillant était fiché S

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le principal suspect, abattu quelques minutes après l'attaque, a été identifié dans la nuit, notamment grâce à ses empreintes digitales. Ses parents ont été placés en garde à vue dimanche matin.

L'ESSENTIEL

Les policiers sont parvenus à mettre un nom sur l'auteur de l'attaque au couteau qui a fait un mort et quatre blessés, samedi soir dans le 2ème arrondissement de Paris. Selon les informations d'Europe 1, il s'agit d'un Français né en Tchétchénie, âgé de 20 ans. Il n'avait aucun papier sur lui, mais les enquêteurs l'ont formellement identifié, notamment grâce à ses empreintes.

Les informations à retenir :

  • Un homme armé d'un couteau a fait un mort et quatre blessés samedi soir à Paris

  • L'assaillant, abattu par la police, a été identifié comme un Français né en Tchétchénie, âgé de 20 ans. Ses parents ont été placés en garde à vue dimanche matin

  • Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque et la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie

# Que s'est-il passé ?

Un quartier très fréquenté. Peu avant 21 heures, un appel a été passé à police-secours à 20h47, a précisé le Premier ministre Edouard Philippe, annonçant qu'un homme attaque au couteau plusieurs personnes près de la place de l'Opéra, dans le 2ème arrondissement de Paris, un quartier de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir. Plusieurs témoins, notamment des touristes étrangers d'après les informations d'Europe 1, assurent qu'ils l'ont entendu crier "Allah Akbar" quand il a commencé à s'attaquer à des passants.


L'assaillant est abattu. Lorsque des policiers interviennent sur les lieux, ils sont eux-mêmes menacés par l'agresseur. "Au moment de l'intervention policière, quand trois fonctionnaires vont vers lui pour tenter de l'immobiliser, il va vers eux et brandit son couteau", décrit une source proche de l'enquête. L'un des agents fait usage de son pistolet à impulsions électriques avant que l'un de ses collègues ne tire à deux reprises et blesse mortellement l'assaillant, rue Monsigny.

# Quel est le bilan de l'attaque ?

Un mort et quatre blessés. Un homme âgé de 29 ans, un passant, a été mortellement blessé. Deux autres personnes ont été grièvement blessées : un homme luxembourgeois de 34 ans, transporté en "urgence absolue" à l'hôpital parisien Georges-Pompidou et une femme de 54 ans, qui était sans-abri. Une femme de 26 ans et un homme de 31 ans ont également été blessés, mais légèrement.


Les blessés "hors de danger". L'homme de 34 ans grièvement blessé "a été opéré" et "est sauvé", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, qui s'est rendu à son chevet à l'hôpital, dimanche vers 2 heures du matin. Les trois autres blessés sont "hors de danger", a-t-il ajouté. "Dans les cinq minutes" suivant l'appel à police-secours, les policiers étaient sur place et "moins de neuf minutes" après, l'auteur de l'attaque était abattu, a relaté Edouard Philippe. "Cette rapidité dans la réaction a de toute évidence évité un bilan plus lourd", a estimé le chef du gouvernement.

Un numéro de téléphone pour aider les victimes. Une cellule d'aide psychologique a été ouverte aux urgences de l'Hôtel-Dieu à Paris. Cette cellule psychologique, ouverte après chaque attaque de ce type, a accueilli dès samedi soir une quinzaine de passants et riverains "choqués" par l'attaque, selon l'entourage de la maire PS Anne Hidalgo. Ces personnes sont depuis rentrées chez elles mais la cellule, située au sein des urgences de l'Hôtel-Dieu (IVe arrondissement), reste ouverte.

Le ministère de l'Intérieur fait savoir que "suite à l’acte terroriste perpétré le vendredi 12 mai à Paris, l’ensemble des personnes victimes, directes et indirectes, témoins et personnes choquées par cet événement, sont invitées à se faire connaître au numéro national d’aide aux victimes mis en place par le ministère de la Justice et géré par la Fédération France Victimes : 01 41 83 42 08

# Que sait-on de l'assaillant ? 

L'auteur des faits a été identifié comme un Français né en novembre 1997 en Tchétchénie, République constitutive de la Fédération de Russie, selon des informations d'Europe 1. Il n'était pas connu des services de police et n'avait pas d'antécédent judiciaire. Il était en revanche connu des services de renseignements : l'homme faisait l'objet d'une fiche S en raison de sa proximité avec les milieux radicaux islamistes.

Deux individus ont été placés en garde à vue dimanche matin. Il s'agit du père et de la mère du mis en cause, souffle une source judiciaire. 

# Pourquoi les enquêteurs privilégient la piste terroriste ? 

Une attaque à l'aveugle. Le mode opératoire de l'assaillant fait pencher l'enquête vers la piste d'un acte terroriste pour cette attaque menée samedi soir, en plein cœur de Paris, dans un quartier très fréquenté, avec de nombreuses terrasses. Une attaque au couteau et à l'aveugle, visant des personnes au hasard dans la rue, soit l'un des modes d'action préconisé par Daech.

Daech revendique l'attaque. Pour toutes ces raisons, le procureur de Paris, François Molins, a décidé de saisir le parquet antiterroriste. Côté enquêteurs, ce sont les spécialistes de la brigade criminelle et de la SDAT qui mènent les investigations avec l'appui des services de renseignement pour retracer le parcours du tueur et ses éventuels contacts, sachant que le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque dès samedi soir, via un message publié par son canal habituel, l'agence Amaq. Ce message doit encore être authentifié.