9 Français sur 10 favorables à un plafonnement des tarifs chez le dentiste

  • A
  • A
9 Français sur 10 favorables à un plafonnement des tarifs chez le dentiste
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Un sondage publié lundi se penche sur le système de santé, testant une liste de dix mesures à l'approche de la présidentielle.

La très grande majorité des Français (92%) se disent favorables à un plafonnement des "tarifs pratiqués par les dentistes (notamment pour les prothèses dentaires) pour limiter les abus", selon un sondage Elabe pour RMC publié lundi.

Un plafond pour les soins dentaires. Cinquième volet de l'étude "Objectif 2017 : ce que veulent les Français", le sondage se penche sur le système de santé, testant une liste de dix mesures à l'approche de la présidentielle. Celles qui permettent de limiter les tarifs des prestations médicales sont les plus plébiscitées. Ainsi, 60% des sondés se disent tout à fait favorables à l'instauration d'un plafond pour les soins dentaires, et 32% plutôt favorables. Chez les personnes de 65 ans et plus, la part d'avis favorables grimpe même à 97%.

Sanctionner les dépassements d'honoraires. Près de 9 personnes sur 10 (88%) approuvent par ailleurs l'instauration de sanctions pour les médecins pratiquant "des dépassements d'honoraires à partir de 50% au-dessus du tarif de la Sécurité sociale". La mise en place de "mesures contraignantes pour lutter contre le manque de médecins généralistes dans certains territoires, par exemple en déconventionnant" ceux qui s'installeraient dans les zones surdotées, séduit 8 sondés sur 10.

Opinion mitigée sur les médicaments. C'est également le cas de la vente de médicaments à l'unité, une mesure qui fait l'objet d'une expérimentation depuis plus d'un an et recueille 83% d'opinions favorables. L'adhésion est en revanche moins forte pour l'augmentation à 10 euros du paquet de cigarettes "en contrepartie d'un remboursement intégral des substituts nicotiniques" (59% d'avis favorables), comme pour "la vente de médicaments dans les grandes surfaces" sous la responsabilité d'un pharmacien (56%).

Enquête réalisée en ligne les 10 et 11 mars 2016, sur un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.