Whirlpool Amiens : l'usine "ne fermera pas", assure Marine Le Pen

  • A
  • A
Whirlpool Amiens : l'usine "ne fermera pas", assure Marine Le Pen
"Je ne laisserai pas faire", a notamment déclaré la candidate FN à la présidentielle jeudi, sur son blog.@ AFP
Partagez sur :

La candidate du FN à la présidentielle a assuré de son engagement pour l'usine jeudi, alors que les syndicats étaient reçus par le Premier ministre pour discuter du suivi du dossier.

Marine Le Pen a assuré jeudi que l'usine Whirpool d'Amiens "ne fermera pas" alors que les syndicats de l'usine étaient reçus par le Premier ministre Bernard Cazeneuve pour discuter du suivi du dossier au-delà des élections. "Whirlpool Amiens ne fermera pas. J'en prends l'engagement", a écrit la candidate FN à la présidentielle dans un billet de blog.

Les syndicats reçus à Matignon jeudi ont indiqué après la réunion qu'une commission allait être mise en place pour assurer après la présidentielle le suivi du dossier de l'éventuelle reprise de l'usine d'électroménager, menacée de fermeture.

Une délocalisation "insupportable" et "trop facile". "L'usine Whirlpool d'Amiens doit être délocalisée dans quelques mois en Pologne, jetant dans l'incertitude la plus totale ses 295 salariés, mais aussi les intérimaires employés sur le site et les dizaines de sous-traitants", a écrit Marine Le Pen, jugeant "cette délocalisation" à la fois "insupportable" et "trop facile".



"On fera le bras de fer". "Je veux dire aux salariés de l'entreprise, à ceux qui travaillent au quotidien avec eux, à leurs familles, que, présidente de la République, je ne laisserai pas faire", a-t-elle déclaré.  "On fera le bras de fer avec le groupe pour le dissuader de fermer ce site. Et si le groupe prend malgré tout la folle décision de fermer, on cherchera des repreneurs industriels sérieux et responsables", a promis Marine Le Pen, qui se dispute la première place dans les intentions de votes pour le premier tour de la présidentielle avec le candidat d'En Marche!, Emmanuel Macron.