Theresa May rejoint le périple mémoriel de Macron dans la Somme

  • A
  • A
Theresa May rejoint le périple mémoriel de Macron dans la Somme
Theresa May et Emmanuel Macron vont se rendre vendredi à la nécropole franco-britannique de Thiepval. @ TOLGA AKMEN / AFP
Partagez sur :

Vendredi, la Première ministre britannique et le président français auront un déjeuner de travail avant de visiter la nécropole de Thiepval.

La Première ministre du Royaume-Uni Theresa May rejoint vendredi Emmanuel Macron dans un haut lieu franco-britannique de la Première guerre mondiale, dans la Somme, avant un week-end qui marquera l'apothéose du Centenaire de l'Armistice de 1918. Avec cette visite, la longue "itinérance mémorielle" du président, au programme souvent malmené par les interpellations des Français rencontrés, reprend une dimension internationale et diplomatique qui culminera dimanche avec l'accueil de dizaines de chefs d'État étrangers à Paris.

Visite d'un centre social. Dans l'immédiat, Emmanuel Macron continue d'associer l'aspect commémoratif de son périple et la promotion de son programme présidentiel, en particulier dans les domaines économique et social. Il est ainsi attendu dans la matinée dans un centre social de Lens, dans une région des Hauts-de-France où un million de personnes, sur six millions d'habitants, vit sous le seuil de pauvreté (moins de 1.020 euros par mois). La région est aussi la plus touchée par le chômage en France métropolitaine.

"Les Hauts-de-France ont payé un lourd tribut dans les deux guerres et ont payé un lourd tribut à la désindustrialisation", a-t-il rappelé jeudi soir dans une interview aux chaînes régionales du Nord et de l'Est du réseau France 3. Le chef de l'État a annoncé l'inscription du territoire Sambre-Avesnois-Thiérache et du bassin minier comme "territoires démonstrateurs" de son plan contre la pauvreté.

Un déjeuner de travail. Le président de la République doit accueillir ensuite Theresa May à Albert dans la Somme, pour un déjeuner de travail, avant de visiter avec elle la nécropole franco-britannique de Thiepval. Avec son épouse Brigitte, il poursuivra à l'Historial de Péronne puis conclura une table ronde avec des historiens de la Grande Guerre.