Sondage : Macron reste favori mais recule encore

  • A
  • A
Sondage : Macron reste favori mais recule encore
Emmanuel Macron serait élu dimanche président de la République face à Marine Le Pen, mais il perd un point par rapport à la fin de la semaine dernière, selon un sondage Ipsos Sopra Steria publié mercredi@ AFP
Partagez sur :

Ce sondage, publié à quelques heures du grand débat de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle, donne Emmanuel Macron toujours largement devant. 

Toujours devant, mais en perte de vitesse. Emmanuel Macron serait élu dimanche président de la République face à Marine Le Pen, mais il perd un point par rapport à la fin de la semaine dernière, selon un sondage Ipsos Sopra Steria publié mercredi à quelques heures du débat de l'entre-deux tours. Il est crédité de 59% d'intentions de vote, soit un point de moins que dans la précédente enquête de cet institut réalisée les 28 et 29 avril, alors que Marine Le Pen gagnerait un point à 41% des voix. 

75% des électeurs de Hamon en faveur de Macron. A quatre jours du vote, l'indice de participation s'élève à 76%, en hausse d'un point par rapport au précédent sondage. Selon cette enquête, Emmanuel Macron semble profiter de reports de voix plus favorables que son adversaire. 42% des électeurs du candidat de la droite François Fillon au premier tour voteraient Macron, 32% Le Pen et 26% n'expriment pas leur choix. Parmi les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 48% voteraient Macron et 14% Le Pen (38% non exprimés) tandis que parmi les électeurs du socialiste Benoît Hamon, 75% voteraient pour Emmanuel Macron et 4% pour la candidate d'extrême droite (21% non exprimés).

Des électeurs potentiels "sûrs de leur choix". Enfin, seulement 50% des électeurs du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan voteraient pour Marine Le Pen malgré l'alliance annoncée samedi (19% voteraient Macron et 31% n'expriment pas leur choix). 91% des électeurs potentiels d'Emmanuel Macron se disent désormais sûrs de leur choix, de même que 88% de ceux qui voteraient Marine Le Pen. En revanche, parmi les électeurs s'apprêtant à voter blanc ou nul, 49% assurent qu'ils pourraient encore changer d'avis.

Cette enquête a été réalisée en ligne les 30 avril et 1er mai auprès de 13.742 personnes inscrites sur les listes électorales, dont 8.936 ont exprimé une intention de vote et se disent certaines d'aller voter, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur pour les intentions de vote est de 0,3 à 1,1 point. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.