Rugy annonce "une centaine de députés" élus à la proportionnelle

  • A
  • A
Rugy annonce "une centaine de députés" élus à la proportionnelle
@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Le nouveau président de l'Assemblée nationale François de Rugy veut aller vite pour réduire le nombre des députés, et a déjà plusieurs solutions en tête.

"Il n'est pas courant qu'une Assemblée comptant un grand nombre de députés nouveaux, avec un groupe largement majoritaire, décide de réduire fortement la taille de ses effectifs. Mais on a été élu pour le faire, on va le faire". Dans une interview accordée au Monde, le président de l'Assemblée nationale François de Rugy détaille ses idées pour accéder à la proposition d'Emmanuel Macron de réduire d'un tiers le nombre de députés et sénateurs, et d'introduire une dose de proportionnelle lors des prochaines législatives. 

"Une centaine d'élus à la proportionnelle". Cette réduction des effectifs "implique mécaniquement une refonte des circonscriptions", indique l'ancien membre d'Europe Ecologie-Les Verts, élu à la présidence de l'Hémicycle le 27 juin dernier. "Parmi les solutions possibles, il y a le regroupement des circonscriptions par deux et d'avoir en complément une centaine de députés élus à la proportionnelle. Dans cette hypothèse, les Français auraient deux voix aux élections législatives : une voix pour leur député de circonscription, pour garder ce lien territorial, et une voix pour les listes proposées à la proportionnelle", précise-t-il. Emmanuel Macron a proposé lundi devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles l'élection du Parlement "avec une dose de proportionnelle", afin que "toutes les sensibilités y soient justement représentées".

"Engager rapidement des réformes". Et pour cela, François de Rugy veut aller vite, dès le début de mandat. "On sait très bien qu'il faut profiter de cet élan de changement pour engager rapidement des réformes. Les réformes institutionnelles, contrairement à ce que disent certains commentateurs, ce n’est surtout pas celles qu’il faut remettre à plus tard. Si on les reporte, on ne les fera pas. Or, si on y arrive, cela sera salué par les Français", affirme-t-il. 

Le nombre de mandats limité à trois. François de Rugy, qui a rallié Emmanuel Macron après avoir candidaté à la primaire de la gauche, assure vouloir veiller "personnellement" à ce que le nombre de mandats dans le temps pour les députés, sénateurs et élus locaux soit limité à trois. "Je me l'appliquerai à moi-même quoi qu’il arrive. C’est mon troisième et dernier mandat."