"Race blanche" : Valls soutient Bartolone et attaque le maire de Juvisy

  • A
  • A
"Race blanche" : Valls soutient Bartolone et attaque le maire de Juvisy
@ AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a apporté jeudi son soutien au candidat de la gauche en Ile-de-France Claude Bartolone après ses propos sur Valérie Pécresse et "la race blanche". 

Le Premier ministre Manuel Valls a apporté jeudi son soutien au candidat de la gauche en Ile-de-France Claude Bartolone, dont il a refusé de commenter les propos controversés sur la "race blanche", et a contre-attaqué en évoquant un courrier "insupportable" d'un maire Les Républicains contre lui.

"Un homme d'Etat". Dans une interview à L'Obs, Claude Bartolone a accusé son adversaire des Républicains Valérie Pécresse de défendre "Versailles, Neuilly" et "la race blanche". Valérie Pécresse a dénoncé des propos "abjects" et demandé à "Manuel Valls de (les) condamner". "Claude Bartolone est un grand républicain, c'est un homme d'État qui a décidé de s'engager pour cette région. Sortons de ces polémiques (...) Je ne suis pas dans le commentaire", a affirmé Manuel Valls, interviewé sur iTÉLÉ.

La lettre "insupportable" du maire de Juvisy. "Claude Bartolone a été attaqué en permanence depuis le début de cette campagne. Encore ce matin - j'en parle parce que c'est dans mon département - le maire de Juvisy a adressé une lettre à ses électeurs, qui est insupportable", a également affirmé Manuel Valls. Le camp du candidat socialiste a communiqué à l'AFP cette lettre du maire de Juvisy-sur-Orge Robin Reda (Les Républicains), où il accuse notamment Claude Bartolone d'être "la parfaite incarnation des élus mafieux dont nous ne voulons plus". Le député de l'Essonne Carlos Da Silva (PS), tête de liste dans ce département, a affirmé à l'AFP qu'il porterait plainte vendredi au nom de Claude Bartolone. Interrogé par l'AFP, Robin Reda a confirmé avoir adressé ce courrier à 6.000 foyers de sa commune.