Qui sera au Trocadéro pour soutenir Fillon dimanche ?

  • A
  • A
Qui sera au Trocadéro pour soutenir Fillon dimanche ?
François Fillon va tenter de remobiliser ses troupes au Trocadéro, dimanche.@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Prévu dimanche après-midi, le rassemblement de soutien à François Fillon vise à montrer un camp soudé derrière lui, alors que les défections fracturent Les Républicains.

La dernière chance pour le candidat Fillon ? Dimanche après-midi, le vainqueur de le primaire des Républicains va tenter une nouvelle fois de relancer sa campagne après une semaine noire pour la droite, déchirée par les nombreuses défections dans les rangs de son champion. La manifestation organisée par les proches de l’ex-Premier ministre ont prévu pour relancer la campagne devrait illustrer cette fracture de plus en plus nette. Europe1.fr fait le point sur les présents, les absents et les indécis du rassemblement prévu au Trocadéro.

Les fidèles fillonistes auprès de leur champion

Le carré des très proches sera bien présent, dimanche après-midi. À commencer par Valérie Boyer, Bruno Retailleau et Jérôme Chartier : les trois parlementaires restent des soutiens de poids de François Fillon, qu’ils ne lâcheront pas. Ce cénacle sera épaulé par le pôle Société civile de la campagne de François Fillon, animé par l’homme d’affaires Pierre Danon. Ce dernier est chargé de mettre en place ce rassemblement de 50.000 personnes, d’après la jauge fixée auprès de la préfecture. Même si le candidat espère 200.000 personnes face à lui, sur la place du Trocadéro.

Mais François Fillon peut aussi compter sur d’autres cadres LR qui partagent ses vues sur la nécessité de miser sur la base des Républicains pour traverser la tempête. C’est le cas du sarkozyste Claude Goasguen, maire du 16ème arrondissement, où se trouve le Trocadéro. Le député Lionel Tardy sera aussi de la partie dimanche.

Trois poids lourds de la campagne incertains

Pour eux, le doute est permis. Gérard Larcher et Bernard Accoyer se sont progressivement éloignés de François Fillon ces derniers jours, au point d’avoir rencontré Nicolas Sarkozy vendredi après-midi pour préparer le terrain de "l’après-Fillon". Le président du Sénat ne serait pas au Trocadéro, selon Marianne, mais l’information n’a pas été confirmée. François Baroin, qui s’est rapproché du candidat, n’a pas indiqué qu’il serait au Trocadéro.

Sens commun en soutien, la Manif pour tous plus timide

Côté militants, les Républicains misent sur le réseau de Sens commun, associé à l’événement, comme l’indique son président Christophe Billan à franceinfo : "Sens commun est heureux que ce rassemblement ait lieu, et appelle ses militants à y participer. Il y a de bons retours de nos 9 000 adhérents." "Il y a eu du phoning et du mailing, mais nous n’aidons pas pour la logistique. On est pleinement intégré à la campagne donc on sera là. En revanche, il sera impossible de distinguer un militant Sens commun d’un autre militant", promet un membre du mouvement à Europe1.fr

Quant à la Manif pour tous, elle s’active en coulisses mais reste davantage en retrait de cette manifestation. Aucun mail n’a été envoyé aux sympathisants de la part des responsables, même si des militants se rendront au Trocadéro à titre personnel, sans mot d’ordre de groupe.

Les absents seront légion

Sauf retournement de situation, les responsables LR qui ont déjà quitté la campagne de François Fillon ne se rendront pas au Trocadéro dimanche après-midi. C’est notamment le cas de Bruno Le Maire, de Gérald Darmanin, de Jean-François Copé ou de Nadine Morano, pour ne citer qu’eux. Au total, près d’une centaine de membres du parti ont décidé de lâcher le candidat pour se tourner plus ou moins ouvertement vers Alain Juppé, lui aussi absent du rassemblement, dimanche. Un temps liés au réseau Manif pour tous - Sens commun, Hervé Mariton et Philippe Gosselin ne feront pas partie des manifestants.

Parmi ceux qui n’ont pas encore quitté la campagne tout en prenant leurs distances, Nathalie Kosciusko-Morizet et Xavier Bertrand sont des cas à part. La première a décidé de ne pas lâcher François Fillon, du moins tout de suite, mais elle n’ira pas au Trocadéro dimanche, alors que certains de ses proches ont déjà quitté le navire filloniste. Quant au second, son entourage indique à Europe1.fr qu’il n’a que des rendez-vous dans la région des Hauts-de-France, qu’il préside, confirmant qu’il ne sera pas à Paris pour soutenir François Fillon. De quoi clairsemer les rangs des cadres LR, dans une campagne plus compliquée que jamais pour le parti.


Une contre-manifestation prévue au même moment

Si le rassemblement appelé de ses vœux par François Fillon devrait attirer plusieurs dizaines de milliers de personnes au Trocadéro, une contre-manifestation aura lieu au même moment (15 heures), place de la République, à Paris. Sur Facebook, l’événement rassemblait 1.700 personnes intéressées vendredi en fin d’après-midi, avec en modèle le grand rassemblement organisé contre la corruption, au même endroit, le 19 février. Il veut notamment lutter contre les attaques visant la justice et la presse, sur fond d’affaires Fillon et Le Pen.