Privé du débat sur TF1, Dupont-Aignan menace la chaîne d'un référé

  • A
  • A
Privé du débat sur TF1, Dupont-Aignan menace la chaîne d'un référé
Le candidat de Debout La France a également envoyé un courrier au CSA pour lui demander de rappeler à l'ordre TF1.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Nicolas Dupont-Aignan juge que TF1 "ne respecte pas la loi" en limitant à cinq candidats les participants au débat organisé le 20 mars. 

Nicolas Dupont-Aignan ne décolère pas. Le candidat de Debout La France (DLF) à la présidentielle, a menacé vendredi d'"attaquer en référé" TF1, jugeant que la chaîne "ne respecte pas la loi" en limitant à cinq candidats les participants au débat qu'elle organise le 20 mars.

Un courrier au CSA et aux cinq candidats. "Je vais attaquer en référé, si le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) ne rappelle pas à l'ordre TF1", a affirmé Nicolas Dupont-Aignan sur franceinfo, ajoutant avoir "écrit au CSA". Le président de Debout La France a également indiqué qu'il avait écrit vendredi matin aux cinq candidats retenus pour participer au débat, François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. "Certains vont peut-être refuser le débat", a-t-il expliqué.

Une sélection "arbitraire". Pour Nicolas Dupont-Aignan, qui avait déjà appelé au boycott de la chaîne, cette sélection "est arbitraire". Elle "repose sur les sondages, ceux qui sont au-dessus de 10%". "Dans ces conditions, Benoît Hamon, qui était à 2% en juillet 2016 n'aurait pas pu participer aux débats de la primaire de la gauche, François Fillon qui était à 8% n'aurait pas pu participer aux débats des Républicains".

"La décision de TF1 est profondément choquante, elle ne respecte même pas la loi", a-t-il encore estimé, soulignant que "la loi sur l'équité" prend en compte "les résultats électoraux" et pas seulement les sondages. "Or mon parti DLF, aux dernières élections, décembre 2015, aux régionales, a fait autant de voix que le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon".