Présidentielle : Nadine Morano veut que François Fillon s'arrête et désigne un nouveau candidat

  • A
  • A
Présidentielle : Nadine Morano veut que François Fillon s'arrête et désigne un nouveau candidat
Nadine Morano pense que François Fillon ne peut plus être candidat à l'élection présidentielle@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

"J'ai peur que les Français ne nous permettent pas d'arriver au second tour, et ce serait là une catastrophe", a déclaré Nadine Morano sur FranceInfo.

L'eurodéputée Nadine Morano (LR) a demandé vendredi que François Fillon arrête sa campagne en vue de la présidentielle. Elle souhaite qu'il "accompagne" Les Républicains "dans un processus de désignation d'un nouveau candidat".

"Comme un crève-coeur". "Je lui ai dit, avec vraiment comme un crève-coeur, parce que voici quelqu'un qui a la stature, voilà quelqu'un qui a un programme pour la France, qui a l'expérience, qui est prêt à le faire, vraiment à remettre notre pays sur le chemin de prospérité, mais j'ai peur que les Français ne nous permettent pas d'arriver au second tour, et ce serait là une catastrophe", a déclaré sur FranceInfo Nadine Morano.



François Fillon doit être associé à la désignation de son successeur. Mais ce retrait "ne peut se faire que si François Fillon décide lui-même de le faire et qu'il nous accompagne dans un processus de désignation d'un nouveau candidat", a jugé celle qui avait soutenu François Fillon au second tour de la primaire de la droite.

"S'il est président de la République, quel quinquennat allons nous traverser, parce que sa femme peut être mise en examen pendant ce quinquennat et que tout cela peut continuer pendant des semaines et des semaines", s'est-elle aussi demandé.

Ni Macron ni Le Pen. Pour Nadine Morano, Emmanuel Macron "n'a pas la stature d'un présidentiable, on le voit à travers ses prises de position, son manque d'expérience", et Marine le Pen, "c'est pas possible". "Je ne veux pas pour mes enfants, mes petits-enfants, pour les Français, l'implosion de l'Union européenne, je ne veux pas du repli sur soi", a-t-elle dit.